Blog de cuisine mère/fille

divers

Ramadhan Moubarak

Ramadhan Moubarak … qu’il soit un mois de piété, de fraternité et de générosité envers les plus démunis!

Saha Ramdhamkoum, t’ssomou bessaha ou lehna inchallah !

Takabal allah siamana oua kiamana inchallah!

Publicités

Bon anniversaire Petit Chef !

 

Aujourd’hui,Wassim , mon petit fils adoré, a 1 an …

El hamdoulillah…

et deux petites menottes sont venues rejoindre les 4 mains

à notre grand bonheur ❤

Il sait déjà manier le fouet, la spatule et le rouleau !

J’espère qu’il sera plus régulier que sa grand mère 😉 

Très bon anniversaire Simou ❤ 


Merci beaucoup…

 

merci-1

 

Il est vrai que c’est dur de perdre un être cher, mais la vie reprend doucement son cours…

Puisse Dieu le recevoir dans son vaste Paradis …

Je vous remercie infiniment pour vos condoléances …

vos douaas, votre sollicitude…

et votre gentillesse…

Merci …


Repose en paix Sidi …

1440180388-big

 

Triste est ce jour où nous a quitté mon beau-père…

Ce valeureux moudjahid qui a donné les plus belles années de sa vie pour que vive l’Algérie indépendante et fière…

Ce maître qui a formé des générations de cadres de ce pays si cher à son cœur …

Cet imam qui a toujours prêché d’un Islam juste, généreux et tolérant …

Ce croyant qui nous a insufflé la foi en Dieu à travers ses gestes quotidiens…

Ce père, grand père, beau père, oncle, tendre et chaleureux  qui a toujours ouvert son cœur et sa maison …

Et qui nous a toujours reçu avec le sourire…

 

sidi1

 

Repose en paix  Sidi …

 


Assegass Ameggas ! Célébration de Yennayer dans les Aurés. Très bonne année Amazigh !

aich-berkoukess-2-cuisine-a-4-mains

 » Yennar, la fête de la terre

 » Si dans les grandes villes et les milieux citadins du pays chaoui certains rites liés à Yennar sont tombés en désuétude, dans les campagnes par contre, ces rites qui entourent la fête de Yennar demeurent à ce jour intacts, ils sont observés avec la même rigueur depuis des siècles.

Au contraire des autres Berbères, les Chaouis font la distinction entre l’année ancienne et l’année nouvelle et les célèbrent chacune avec des rites à part ; le 13 janvier étant le dernier jour de l’année en cours, le 14 le premier jour du nouvel an.

Mezlagh : ou yennar aqdhim (yennar l’ancien ) célébré le 13 janvier est considéré comme le dernier jour de l’année qui s’achève (d’où le nom yennar l’ancien), le repas doit être préparé à base d’anciens ingrédients, le mets le plus populaire est ‘’lɛich’’ préparé avec de la viande séchée (qu’on a déjà salée et gardée à cet effet), fèves, et taklilt ( fromage séché). Mathéa Gaudry rapporte également que lors du mezlagh, jour d’avant Yennar on fait le sacrifice d’un mouton, et on prépare «Irachmen» maïs ou blé cuits toute la nuit pour être jetés sur les arbres fruitiers afin d’assurer une bonne récolte.

Amenzu n yennar : (premier Yennar) Le 14 janvier est considéré comme le début du nouvel an, on commence par le nettoyage et l’embellissement de la maison, la même chose pour l’étable , la cour, et les caches des céréales (Tisserfin), on renouvelle le contenu des sacs à grains (tachluth) de semoule, fèves… La femme (souvent la grand-mère) procède aux changement des pierres de l’âtre (ingnen n ilmes) . cette action revêt une importance capitale pour les Chaouis et dont l’exécution se fait en respectant minutieusement une cérémonie préétablie. La grand-mère prend les deux pierres de l’âtre (en laissant celui de droite, ing afussi) dans un sac ( taklut) et sort accompagnée des enfants, en choisissant les nouvelles pierres pour son âtre, thamɣart (vieille femme) se livre à une sorte de lecture et d’interprétation des signes et des présages, si elle soulève une pierre et qu’elle trouve en dessous un mille pattes elle en conclue que le bétail va s’accroître, une fourmi augure d’une bonne année agricole, etc. Ensuite, la vieille femme cueille une plante spécifique ‘’Adharyis’’ (thapsia) et la suspend au seuil de la maison afin d‘empêcher les mauvais esprits d’entrer, il n’est pas superflu également d’embaumer le verger avec plantes aromatiques pour le prémunir aussi contre ces maléfiques puissances invisibles.

La ménagère après avoir changé les ustensiles de cuisine usagés, renouvelle le balai de bruyère (tafarrat), elle prépare tiɛnen n Yennar (petites galettes) en quantité importante en sorte que chaque membre de la famille, les proches et les voisins, les objets même aient droit à leur ‘’taɛnunt’’. ainsi la femme dépose une galette sur chaque objet, meule traditionnelle (Tassirt), le métier à tisser (Azzeta), l’âtre (ilmes).

Le père de famille sur son mulet suivi des enfants tout joyeux parcourt les environs pour donner à chaque voisin sa petite galette ; ‘’tiɛnen n yennar’’ qui entre aussi dans la préparation du ‘’Zirawi ‘’ qu’on mange avec le ‘’Achekhechoukhe’’ au déjeuner.

Amensi n yennar (le diner de Yennar) est le point culminant de cette fête, toute la famille se rassemble dans la maison de l’aïeul, du grand-père ou du fils aîné autour du couscous, le coq fermier sacrifié (gazidh n yennar) pour le dîner a déjà été choisi sur la base de certains critères, taille, couleur du plumage, etc.

Les rites de Yennar reflètent le foisonnement des croyances et des superstitions des Chaouis qui ont survécu à des siècles d’oralité, ils doivent faire l’objet aujourd’hui d’études de la part des spécialistes afin d’être préservés. »

Jugurtha Hanachi

 

*******************************

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


Très bonne année 2017 et The Best of 2016

best-of-2016-cuisine-a-4-mains

 

Désolée pour le retard, ayant été souffrante ce n’est qu’aujourd’hui que je vous présente mes meilleurs voeux pour la nouvelle année 2017.

Qu’elle soit pour vous une année pleine de bonne santé, parce que qu’on ne peut rien faire sans, de quiétude de l’esprit, riche en expériences et découvertes intéressantes dans tous les domaines, de réussite et de bonheur. En espérant un peu de paix dans  ce monde en ébullition. 

L’année 2016 a été une très belle année pour moi Dieu merci car j’ai eu l’immense  bonheur d’être grand mère pour la première fois ! Une expérience unique !

Culinairement parlant j’ai testé beaucoup de recettes intéressantes et appris certaines techniques . Cette petite mosaïque reprend les meilleures réalisations de 2016, celles qui ont été les plus vues sur Pinterest et Facebook. J’espère que vous en avez testé certaines et qu’elles vous ont plu. Si ce n’est pas déjà fait, j’espère vous avoir donné envie de le faire pour cette année.

Je n’ai qu’un regret c’est que l’aventure du Daring Kitchen s’arrête cette année, c’est un groupe avec qui j’ai appris énormément de choses, leurs défis m’ont fait sortir de ma zone de confort et fait découvrir de nouveaux plats, de nouvelles saveurs de lointaines contrées du monde. Triste… mais tout à une fin…Il faut aller vers de nouveaux horizons avec de nouvelles recettes et nouvelles découvertes!

Merci  pour vos visites , vos gentils commentaires et votre confiance !

Très bonne année!!

 


Mouloud Mabrouk ! Assida jeljlen , crème au sésame.

mouloud-mabrouk-assida-jeljlen-cuisine-a-4-mains

A l’occasion du Mouled ennabaoui echarif

Tous nos vœux de bonheur, de paix et de sérénité .

Koul 3am oua antoum bikheir inchallah !