Blog de cuisine mère/fille

Patisserie orientale

Mbesses, mtakba , gâteau de semoule algérien aux grains de zkoko

mbessess-au-zkoko1-galettes-algeriennes-aux-graines-de-pin-cuisine-a-4-mains

 

Le mbesses ou mtakba est un gâteau de semoule algérien au bon gout de beurre qu’on déguste en goûter avec du café au lait, du café ou du thé selon la région. C’est en fait un braj sans gherss (pâte de datte) et donc plus rapide à préparer quand on reçoit quelqu’un à l’improviste.

En attendant de préparer les brajs qui annoncent le printemps, je vous propose ces mbessess revisités avec l’ajout de grains de  zkoko (zgougou, grains de pin) qui leur confèrent du croustillant et un goût spécialement bon.

En fait l’idée de l’ajout des grains de zkoko me vient de Samia,une lectrice du blog qui m’avait parlé d’une galette de farine de la région de Cherchell  que sa maman, rabi ytaouel fi 3mourha, prépare en rajoutant ces graines. Merci Samia pour cette délicieuse expérience, c’est là un des plaisirs du blog, la découverte de recettes d’autres régions de notre beau pays. En attendant de préparer la galette à la farine, j’ai testé l’astuce pour le mbesses, et j’ai trouvé ça délicieux! 

Ingrédients

 3 mesures de semoule moyenne

1 mesure de beurre fondu ou smen

1 c à s de sucre

1 c à s de levure chimique

1 c à c de sel

Eau + eau de fleur d’oranger 

1 poignée de grains de zkoko (grains de pin)

Miel au goût

J’ai pris comme mesure un verre de 200 ml

 

Marche à suivre

– Faire fondre le beurre à feu doux et réserver parce qu’il ne doit pas être chaud, juste tiède.

-Tamiser la semoule, le sel, le sucre et la levure chimique dans un grand plat

-Mélanger la semoule avec le beurre fondu en frottant  longuement avec les paumes des mains  pour bien imprégner la semoule avec le beurre. Ajouter les grains de zkoko, couvrir et laisser reposer un petit quart d’heure.

– Mouiller progressivement avec l’eau de fleur d’oranger  et l’eau en travaillant doucement la pâte sans la pétrir jusqu’à l’obtention d’une pâte souple ni sèche  ni trop humide qui peut se former en boule. La quantité d’eau utilisée dépend du degré d’absorption de la semoule, généralement c’est un peu moins d’une mesure d’eau.

– Laisser reposer quelques minutes pour faciliter le façonnage

-Saupoudrer le plan de travail d’un peu de semoule, et placer dessus la pâte en boule

– Écraser à la paume de la main la galette obtenue, puis avec un rouleau pâtissier, bien uniformiser la surface

-Avec un couteau tranchant et une règle  découper des losanges

– Détacher délicatement  les losanges  et leur donner un aspect régulier à l’aide d’une lame plate

-Façonner ainsi tous les losanges  avant de procéder à la cuisson

– Chauffer le tajine en terre ou en fonte (à défaut une poêle anti- adhésive ça marche très bien)

– Réduire le feu un peu et déposer les mbesses dans le tajine en laissant assez d’espace de manipulation

– Faire cuire à feu doux les deux faces jusqu’à l’obtention d’une couleur dorée, en retournant délicatement avec une large spatule

– Laisser tiédir dans un plateau avant de déguster . Arroser de miel si vous le désirez.

-Se conserve dans une boite hermétiquement fermée

 

mbessess-au-zkoko1-galettes-algeriennes-aux-graines-de-pin-cuisine-a-4-mains

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


Rouina, Bssissa,Tamina, Zrir de l’Est Algérien

  • wassim-2-cuisine-a-4-mains

     

    Quand j’ai publié le billet du cherchem, plusieurs personnes m’ont demandé la recette de la tamina, zrir,notamment celle servie lors des naissances.

    Je vous donne ici celle préparée dans l’Est algérien, telle  je l’ai faite pour ma fille quand elle a accouché. On l’appelle rouina ou bssissa selon les familles et la région. Elle se constitue de blé et de pois chiches torréfiés et moulus.

    Telle quelle cette poudre peut être consommée simplement avec de l’eau et du sucre, et c’est ce que font généralement les pèlerins aux lieux saints.

    Quand on la mélange au beurre et au miel fondus, on obtient ce qu’on appelle  du zrir, qui est servi à la femme qui vient d’accoucher et aux invités qui viennent la féliciter.Ce mélange de blé et de pois chiche est excellent pour la santé, redonne du tonus à l’accouchée et lui donne du lait.

    ble

    Bien sur il y a des rajouts à cette recette de base, selon les familles, on rajoute de la poudre de dattes, des lentilles, de l’orge, des graines de sésame, du caroube, des fruits secs moulus…

    On peut aussi préparer la tamina avec de la semoule grillée , mais elle n’a pas le bon goût du blé torréfié, tout est question de goût et de disponibilité.

    Ingrédients 

     3 kg de blé en grains

    1 kg de pois chiche en grains

    Miel

    Beurre

     fruits secs

    Marche à suivre:

    -Bien trier le blé et ôter les cailloux ou des débris qui peuvent s’y trouver 

    -Laver à grand eau pour enlever toutes les poussières qui vont flotter au dessus de l’eau

    – Bien égoutter et faire sécher dans un plateau.

    – Torréfier (griller) le blé à feu très doux si possible dans un tajine en terre, sinon dans une poêle très lourde,en remuant, il ne faut pas qu’il brûle , juste obtenir une couleur dorée. C’est cette torréfaction qui va donner le goût très caractéristique à la rouina bssissa.

    -Faire la même chose pour les pois chiches.

    -Prendre le blé et les pois chiche torréfiés au moulin public ( matehna) pour réduire le tout en poudre fine.

    -Passer au tamis et mettre dans une boite métallique, pour bien conserver l’odeur et le goût . ( pour garder plus longtemps, on peut conserver au congélateur )

     -Au moment de la dégustation, faire fondre le beurre et le miel à feu doux, dans une casserole. ( Pour les quantités, c’est au goût, si on aime sucré on met autant de miel que de beurre, sinon , on réduit la quantité de miel.)

    – Ôter du feu , ajouter la rouina bssissa petit à petit sans assécher, parce qu’elle va absorber les liquides, elle doit rester molle.

    -Mettre dans un plat, garnir joliment de fruits secs au goût et servir . Bessaha !

     recette-bssissa-rouina-pour-zrir-2-cuisine-a-4-mains

     

    Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

    Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

    ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4 mains@hotmail.fr

    votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

    Merci !!!

     

    Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.

 

Cherchem pour la première dent de Wassim !

cherchem-pour-wassim-1-cuisine-a-4-mains

Wassim, mon petit fils, a fait deux petites dents ❤ .

A l’occasion, et comme le veut la tradition dans l’Est algérien, j’ai préparé Cherchem, un plat simple et frugal constitué de graines de blé et de pois chiche cuits à l’eau.

En Kabylie et en Oranie, il est consommé à l’occasion de Yenayer,nouvel an berbère,et est enrichi en légumes secs variés, arrosé d’huile d’olive et saupoudré de cumin en fin de cuisson.

Dans l’Est Algérien, Cherchem fête la poussée de la première dent chez bébé. C’est une tradition qui est chère à mon cœur et que je veux perpétuer et faire connaitre car elle démontre la cohésion et les rapports chaleureux d’entraide et de générosité qui existaient dans notre société quand les liens humains étaient une valeur sûre !

Chaque événement était chaleureusement fêté avec la famille, les amis et les voisins. Même la première dent de bébé était l’occasion de fête, de rapprochement et d’échange de plats.

Il est vrai que c’est des traditions qui ont tendance à se perdre avec la mondialisation et l’indifférence ambiante, mais je me dis qu’on se doit, à travers des petits événements et gestes similaires, de préserver notre identité et nos origines.

En effet, il existe toute une symbolique dans cette cérémonie du Cherchem. Dés la percée de la première dent de bébé, la maman prépare Cherchem en grandes quantité, un plat à base de blé et de pois chiches cuits simplement à l’eau ( cherchem voulant dire bouilli ,cuit à l’eau) et le distribue dans des plats aux membres de la familles, amis et voisins pour leur annoncer cet heureux événement. Ceux qui reçoivent cette offrande vont à leur tour rendre dans le plat, qui un peu de semoule, un oignon, une tomate, un morceau de guedid (viande séchée)…selon les modestes disponibilités du moment.

 Avec les ingrédients collectés, la maman va préparer un plat de aich (ici)qu’elle va redistribuer aux même personnes. Aich, pour souhaiter une longue vie au bébé et pour partager encore une fois notre joie.Ce mouvement de va et vient maintient des rapports cordiaux et chaleureux entre les membres de la société.Ces modestes échanges étaient l’occasion  de rapprocher et de resserrer les liens. Tout le monde participe chaleureusement à notre joie et fait des vœux pour le bébé…pour que sa vie soit facile, douce et riche..

Ma grand mère,Allah yerhamha, l’a préparé pour la première dent de ma fille et c’est donc tout naturellement que j’ai retrouvé les gestes d’antan pour mon petit Wassim.

Dans ma famille, on le présente dans sa version simplement salée, mais aussi sucré dans une tamina. La tamina peut être préparée  avec de la rouina ou bssissa  (blé torréfié et moulu)  ou de la semoule grillée, du miel et du beurre.

C’est une tamina spécialement savoureuse car elle comporte des textures différentes en bouche, c’est délicieux ! 

Comme toutes les recettes traditionnelles ,celle-ci se fait sans mesures précises ,au felling , selon le goût de chacun.

cherchem-pour-wassim-2-cuisine-a-4-mains

Ingrédients

Cherchem:

500 gr de blé en grain

une poignée de pois chiches

sel

 eau

Tamina:

2 mesures de  Rouina ou bssissa, blé torréfié et moulu (ou de semoule torréfiée légèrement)

1 mesure de beurre

1 mesure de miel (+ ou – selon les goûts)

fruits secs pour le décor

Marche à suivre:

Cherchem

-La veille mettre à tremper dans de grandes quantités d’eau, séparément , le blé et les pois chiches

– Égoutter, rincer et mettre à cuire dans une cocotte minute dans de l’eau non salée. la cuisson peut durer jusqu’à plus d’une heure selon la qualité du blé .

-Ouvrir  la cocotte, vérifier la cuisson du blé, les graines doivent être fondantes et s’écraser entre les doigts, sinon poursuivre la cuisson encore. 

-Ajouter le sel et laisser encore bouillir

-Égoutter et servir tel quel ou rajouter à la tamina

Tamina

-Dans une casserole, faire fondre le beurre et le miel à feu doux

– Ôter du feu , ajouter la rouina bssissa petit à petit sans assécher,parce qu’elle va absorber, puis le cherchem (juste les graines de blé sans les pois chiches)

-Mélanger le tout et mettre dans un plat

-Garnir de fruits secs au goût 

-Si vous n’avez pas de rouina bssissa, vous pouvez la remplacer par de la semoule torréfiée à feu doux dans une poêle.

 

cherchem-pour-wassim-3-cuisine-a-4-mains

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4 mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


Ghribiya aux noisettes

ghribiya-aux-noisettes-3-cuisine-a-4mains

 

Toujours dans la série des ghribiyas, voici une délicate bouchée assez proche de  la ghaiba homos tunisienne . J’ai juste rajouté une mesure de noisettes torréfiées et moulues et garni  d’une noisette, ce qu’il lui donne plus de croquant et de gourmandise!

Vous pouvez utiliser tout autre fruit sec à votre disposition. Une version aux cacahuètes existe sur le blog ici

Ingrédients :

Une mesure de noisettes torréfiées et moulues

Deux mesures de farine de pois chiche tamisée

Une mesure de farine tamisée

Une mesure de sucre glace tamisé

Vanille

½ c à c de levure chimique

Une mesure de smen fondu  (beurre clarifié fondu)

Une petite pincée de sel

Noisettes torréfiées pour le décor

ghribiya-aux-noisettes-cuisine-a-4-mains

 

Marche à suivre :

– Mélanger tous les éléments secs et arroser de smen fondu en  frottant avec les paumes des mains jusqu’à l’obtention d’une pâte souple et malléable.(passer au hachoir à viande si nécessaire)

– Mettre au frais  une heure voire plus selon la saison.

– Mouler dans un moule choix .( ici moule à mooncake en forme de fleur)

ghribiya-aux-noisettes-2-cuisine-a-4mains

 

– Placer sur un plateau couvert de papier cuisson, garnir de noisettes et mettre au frais 1 ou deux heures pour que les gâteaux garde la forme après la cuisson.

– Enfourner dans un four doux préchauffé pour 10 à 15 mm environ.

– Laisser refroidir totalement avant de toucher.

*********

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4 mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est   strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


La ghraïba homos tunisienne ( Petits sablés fondants à la farine de pois chiche )

ghraiba-houmos-tunisienne-cuisine-a-4-mains

 

J’adore la ghraiba homos tunisienne ! Elle a un goût et fondant uniques! Chaque fois que je vais en Tunisie je m’en régale!

Heureusement que mon amie Kaouther m’a donné sa recette familiale qui donne un excellent résultat et du coup c’est devenue ma recette fétiche .

A l’origine c’était une recette avec des mesures comme toutes les recettes traditionnelles, mais dernièrement elle a pu me la donner en grammage ce qui facilite les choses.

Je tiens à préciser que la farine de pois chiche utilisée ici est faite à partir de pois chiche torréfiés puis moulus et c’est ce qui donne le bon goût de cette ghraiba.

Ingrédients:

500 gr  de beurre 

500 gr de farine de pois chiche 

200 gr de sucre glace

250 gr de farine

100 gr de maïzena

1 pincée de sel

huile

 

Marche à suivre:

-Clarifier le beurre en le chauffant à feu doux. Une mousse blanche va se former sur la surface, il faut l’enlever ainsi que le petit lait qui est au fond de la casserole. Laisser refroidir

-Mélanger la farine de pois chiche, le sucre glace, la farine , la maïzena et le sel.

-Mouiller avec le beurre clarifié en frottant entre les mains pour imprégner les ingrédients secs de gras. On peut avoir besoin d’ajouter un peu d’huile pour faciliter le travail

-Passez au hachoir à viande deux fois de suite, on obtient alors une pâte très maniable qu’on laisse reposer au frais

-Façonner la pâte en boudins , découper en tronçons et avec le couteau tracer des petits trait sur le haut du gâteau

-Mettre au frais au moins 1 à 2 heures, là est le secret pour que la ghraïba ne s’affaisse pas à la cuisson

-Faire cuire dans un four préchauffé à 170° 10 à 15 mn (selon votre four) .

-Pour la cuisson , Kaouther donne une petite astuce :  » comme la ghraiba de pois chiche est marron et assez  fragile pour pouvoir la soulever et vérifier la couleur du   dessous . le seul moyen qui nous permet de vérifier la cuisson est de toucher le dessus d’un biscuit, si vous sentez une sorte de poudre  sur le bout du doigt , c’est que les biscuits sont cuits ou presque. vous pouvez les laisser 2 ou 3 autres minutes puis les retirer du four, et laisser refroidir complètement avant de les toucher ou les transférer dans une  assiette sinon ils risquent de s’effriter. »

 

*********

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4 mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est   strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


Ghraïba palestinienne aux pistaches et aux grains de sésame

ghraiba-palestinienne-1-cuisne-a-4-mains

 

Suite au billet relatif à la ghribiya (ici), voici la ghraïba palestinienne selon la recette de Oum mahmoud présentée sur la chaîne Samira TV.

Elle reste très proche dans les proportions de notre classique ghribiya constantinoise, sauf qu’elle y ajoute de la tahina qui lui donne un goût spécial et qu’elle la garni de pistaches. J’ai choisi de rouler quelques pièces dans les grains de sésame, ça a donné un petit croustillant agréable en bouche, en contraste avec le fondant du gâteau.

En ce qui concerne les mesures, si vous voulez une petite quantité de gâteau (juste pour tester ) vous prenez un petit verre, sinon vous prenez un verre de 250 ml ou même un bol. Le tout est de garder la même mesure dans la préparation.

 

Ingrédients:

1 verre de smen (beurre clarifié et mis au frais )

1/2 verre de sucre glace

1 c à s de tahina

1 c à c de vanille

1 pincée de sel

3 verres de farine (à 3 verres et 1/2)

Garniture: pistache, sésame

 

Marche à suivre:

 

– Au batteur électrique travailler le smen avec le sucre glace, la tahina et la vanille  jusqu’à l’obtention d’une crème légère et blanchâtre

-Ajouter la farine tamisée avec la pincée de sel en mélangeant bien. Selon le degré d’absorption de la farine vous pouvez avoir besoin d’ajouter + ou – 1/2  verre de farine

-Bien travailler entre les paumes des mains pour homogénéiser. Vous pouvez aussi la passer dans le hachoir à viande pour l’assouplir.

-Laisser reposer la pâte 1 heure au frais

-Façonner la pâte en boudins , découper en tronçons, garnir d’une demi pistache ou de graines de sésame

-Mettre au frais au moins 6 heures, là est le secret pour que la ghraïba ne s’affaisse pas à la cuisson

-Faire cuire dans un four préchauffé à 160° 10 à 15 mn (selon votre four) elle doit rester blanche pour rester fondante

-Laisser refroidir totalement dans le plateau sans toucher  pour qu’elle ne s’effrite pas.

*********

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4 mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est   strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


La ghribiya dans tous ses états (ghraiba,ghriba,ghoriba,mantecados, montecaos)

ghribiya 2- cuisine à 4 mains

La ghribiya est un petit gâteau sablé, friable, très fondant en bouche qui demande très peu d’ingrédients. En fait juste une matière grasse, du sucre et de la farine, le tout est dans les proportions ! C’est la recette de base traditionnelle, puis sont venus s’ajouter au fils du temps d’autres ingrédients pour l’enrichir et l’améliorer.

On retrouve ce gâteau dans les pays du Maghreb, en Espagne, au Moyent Orient, en Iran … sous différentes dénominations. C’est la simplicité de ses ingrédients qui fait qu’on peut le retrouver partout dans le monde.

En Espagne, les mantecados sont des spécialités typiques de la pâtisserie andalouse  et se mangent généralement à l’époque des fêtes de fin d’année. En fonction des ingrédients qui entrent dans la composition de ces biscuits, on peut distinguer divers types de mantecados. Elles sont parfumée à la cannelle ou au citron et sont préparées  à la graisse de porc ou saindoux

Au Maghreb les matières grasses utilisées sont le beurre et l’huile ou un mélange des deux selon le pays ou la région. Différentes farines sont utilisés ainsi que les fruits secs.

En Tunisie on retrouve des ghribiyas très fondantes telles que : ghraiba homs à base farine de pois chiche, ghraiba bidha à base de farine de blé, ghraiba droô à base de farine de sorgho, ghraiba aux pistaches …

Au Maroc en plus des ingrédients de base, on ajoute parfois  des oeufs et de la levure chimique ,ce qui donne une texture différente. Elle est  craquelée et légèrement croustillante de l’extérieur. On trouve: ghriba balha au sésame, ghriba dyal zite, ghriba maramla, ghriba mlouwza à la bas d’amande… 

En Algérie les types de ghribiya différent d’une région à l’autre : Ghribiya à la farine de blé,Ghribiya à la farine de pois chiche,Ghribiya aux cacahuètes, Ghribiya aux amandes,Ghribiya aux noix, et autres fruits secs

Si dans l’Algérois elle peut être préparée à l’huile, dans l’Est algérien et spécialement le Constantinois , le beurre clarifié est de rigueur.

Et le charme d’antan fait que tout était  dans le savoir faire et la main de la pâtissière. Le beurre étant longuement travaillé avec le sucre glace dans une gas3a (grand plat en bois) afin de former une crème légère et onctueuse, une main trop chaude ou des températures estivales faisaient qu’on pouvait rater cette délicate gourmandise. Alors on disait qu’unetelle avait la main pour faire la ghribiya et l’autre non.

Depuis le problème est semble t’il réglé par l’utilisation du batteur électrique qui apporte un gain de temps et d’énergie certain.

Mais est ce la nostalgie  qui fait que rien n’égale la saveur délicate d’une ghribiya travaillée à la main fleurant bon le beurre, fondant délicieusement en bouche?!

Et vous quelles sont vos préférences ?

*********

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4 mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est   strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.