Blog de cuisine mère/fille

Petits plats

Galettes de poulet aux légumes

 

De délicieuses galettes au poulet originaires du Moyen Orient qu’on déguste souvent chez moi depuis que j’ai découvert la recette ici.

L’ajout des légumes, des herbes et des épices  fait qu’elles sont moelleuses, savoureuses et totalement irrésistibles avec de la labnéh et du pain pita. Essayez les pour changer des simples burgers !

Ingrédients:

500 gr  de poulet haché
1 courgette moyenne hachée grossièrement
1/2 boite de maïs
½ poivron rouge moyen coupé en petits dés
3 oignons verts émincés
1 gros oeuf légèrement battu
½ tasse de chapelure 
2 cuillères à soupe de coriandre hachée
3 gousses d’ail émincées
1 c. à thé de cumin moulu
1 cuillère à café de coriandre moulue
1 cuillère à café de sel
½ cuillère à café de poivre noir fraîchement moulu 

3-4 cuillères à soupe d’huile d’olive pour  la cuisson

 

Labneh (sauce au yaourt)

2 yaourts nature, sel, huile d’olive, menthe sèche

Marche à suivre :

– Commencer par préparer la labneh  en mettant  les yaourts nature dans une gaze , refermer en bourse et laisser s’égoutter  jusqu’à atteinte de la consistance désirée. Ôter de la gaze, mettre dans un bol, rajouter de l’huile d’olive, du thym et de la menthe séchées frottés entre les paumes des mains, mélanger, saler et poivrer au goût. Réserver au frais.

–  Mettre tous les ingrédients ( poulet haché,légumes,herbes et épices…) dans un grand saladier, mouiller à l’œuf, bien mélanger avec les mains et former des galettes de taille désirée. Filmer et garder au frais jusqu’au moment de la cuisson.

– Mettre l’huile dans une grande poêle à frire. Chauffer à feu moyen et faire cuire les galettes sur les deux faces  jusqu’à ce qu’elles soient dorées.

-Servir accompagnées de labneh, de pain pita et salade  .

 

*************

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Publicités

Freeké à l’orientale – freekeh – frik –

 

 

Le Freeké – frik – est du blé vert  récolté avant maturité dont les gerbes sont grillées au feu puis battues afin d’en extraire les graines. Cette opération lui confère un délicieux goût de fumé.

En terme nutritionnel, c’est une céréale 4 fois plus riche en fibres que le riz complet , réserve de protéines et d’antioxydants, à faible indice glycémique, un aliment non seulement délicieux mais très sain qui limiterai les risques de cancer du colon et du diabète. ( que demande le peuple 😉 )

En Algérie , il est utilisé dans la préparation du jari frik (chorba frik) (ici) sous sa forme concassée. 

Alors qu’au Moyen Orient (Liban, Syrie) le freeké  est consommé sous forme de graines entières comme du riz,accompagné de viande d’agneau ou de poulet. Il est alors parfumé au 7 épices ( voir ici) qui donnent au plat son goût caractéristique.

Pour l’avoir testé et apprécié sa délicate saveur, je le prépare souvent  pour accompagner  poisson ou  viande.

Ingrédients

500 gr de freeké (frik ) en grain 

1 oignon

Huile

 poivre, 7 épices, cardamome 

Bouillon de volaille

Amandes effilées grillées, pignons, pistaches ou autres fruits secs

 

Marche à suivre:

 

– Trier les graines de freeké  pour enlever d’éventuelles impuretés, les laver à grande eau,  puis les mettre à tremper une nuit dans une grande quantité d’eau. Ceci assure une meilleure cuisson.

-Le lendemain préparer un bouillon de volaille ou de viande et le filtrer.

-Dans une cocotte, à  feu doux, faire revenir l’oignon finement haché  avec un peu d’huile, ajouter les graines de freeké égouttées, mélanger ajouter une demi cuillère à café de poivre, une demi cuillère à café de 7 épices, 3 gousses de cardamome ouvertes et mouiller avec le bouillon de volaille. 

-Fermer la cocotte et laisser cuire 30 minutes

-Vérifier la cuisson des graines de frik, elles doivent être fondantes, sinon refermer la cocotte et prolonger la cuisson 15 à 20 minutes. Si necessaire ajouter encore du bouillon de volaille.

-Au terme le freeké doit avoir absorbé toute la sauce, mais les graines ne sont pas collantes

-Servir garni de fruits secs grillés. Éventuellement avec la volaille qui a servi à la préparation du bouillon de volaille.

 

Saha ftourkoum! takabala Allah mina oua minkoum!

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


Dorade au four

 

Pour changer un peu des plats très consistants qu’on déguste traditionnellement lors du Ramadhan, je vous propose ces dorades à la chair tellement fine et savoureuse.

Marinées avec quelques épices, cuites au four sur un lit d’oignons et de tomates,  je les ai juste accompagnées de frick à l’orientale et d’une simple salade concombre tomate, un plat léger qui convient à la canicule qui s’installe .

 

 

 

Ingrédients:

3 dorades

3 gros oignons

3 belles tomates

5 gousses d’ail

sel, poivre,cumin,poivre, graines de fenouil

Huile

Citron

 

Marche à suivre:

– Écailler les dorades, les vider, les rincer et éponger l’intérieur avec du papier essuie tout.

-Avec un couteau tranchant faire quelques incisions 

-Préparer une marinade avec de l’ huile, du jus de citron,sel, poivre, cumin, graines de fenouil, ail et persil finement incisés

-En enduire généreusement l’intérieur et l’extérieur des dorades et réserver au frais

-Découper les oignons en fines lamelles et les faire tomber à feu doux avec un peu d’huile et une pincée de sel

-En couvrir le fond du plat de cuisson, couvrir de rondelles de tomates et d’ail finement haché, saler et poivrer

-Placer les dorades sur ce lit de légumes, couvrir avec du papier cuisson puis de papier aluminium et enfourner à four préchauffé à 200°

-Laisser cuire 20 à 30 minutes selon la taille des poissons. Il ne faut pas trop  cuire le poisson pour garder sa texture fondante et ses valeurs nutritionnelles.

 

Saha ftourkoum! takabala Allah mina oua minkoum!

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


Riz Djerbien aux fruits de mer

 

On avait tellement apprécié le riz Djerbien (ici) que j’ai voulu préparer cette version aux fruits de mer délicieusement parfumée .

Le principe est le même, tous des ingrédients cuisent ensemble à la vapeur, vous pouvez utiliser des mélanges de fruits de mer du commerce ou sélectionner selon vos préférences, utiliser aussi  des petits morceaux de poisson mais ne les rajouter qu’en dernier avec les crevettes  pour éviter une sur cuisson qui les rendrait cotonneux.

 

Ingrédients:

250 gr de riz (riz basmati pour moi)

500 gr de mélange fruits de mer ou de calamars 

250 gr de crevettes

1 botte de persil nettoyée et ciselée

1 botte d’aneth nettoyée et ciselée 

1 poivron  rouge coupé en  petits dés

1 grosse tomate coupée en  petits dés

1 verre de carottes coupées en  petits dés

1 verre de petits pois

2 c à s de concentré de tomate

2 c à s d’harissa  arbi ( pas mis mais j’ai ajouté 1 c à c de piment rouge fort  moulu à la place)

1 c à s de sel ( au goût)

1 c à s tabel ou karwiya ( mélange d’épices constitué de coriandre et carvi en poudre)

1 c à s de curcuma

1 c à s d’ail haché

1 verre d’oignon  haché

1 c à c Paprika

1 c à c de poivre

menthe sèche

3 c à s d’huile d’olive

 

Marche à suivre:

 

-Laver le riz et le mettre à tremper dans de l’eau froide

– Mettre l’huile d’olive dans un grand saladier, ajouter le concentré de tomate, l’harissa et les épices  , bien mélanger.

-Ajouter le mélange fruits de mer, bien mélanger pour les imprégner par les épices

-Ajouter  le riz rincé et égoutté, toutes les herbes ciselées et  les légumes . Bien mélanger l’ensemble.

-Mettre  suffisamment d’eau dans  le bas du couscoussier,mettre à chauffer et amener à ébullition

-Préparer le keskes (haut du couscoussier) en y mettant des fourchettes croisées qui vont permettre un bon passage de la vapeur et une bonne cuisson du plat

– Mettre le contenu du saladier : riz , fruits de mer, légumes, herbes ,dans le keskes et faire un creux au milieu qui va permettre un bon passage de la vapeur

– Couvrir avec un couvercle bien adapté et laisser cuire 1 heure en surveillant la quantité de l’eau qui est dans le bas du couscoussier. Réduire un peu le feu si nécessaire.

-Au bout d’une heure, vérifier la cuisson du riz, rajouter les crevettes décortiquées et  prolonger un peu la cuisson le temps que les crevettes cuisent. 

-Vérifier la cuisson et servir

 

 

Saha ftourkoum! takabala Allah mina oua minkoum!

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


Tajine el merguez, petit plat tunisien.

 

Encore un petit plat tunisien qu’on a beaucoup apprécié.Il s’agit de tajine el merguez , mais comme vous pouvez le constater il n’y a point de merguez dans ce plat, mais c’est les épices utilisées et la saveur qu’elles lui donnent qui font penser au merguez ainsi que la forme allongée des boulettes.

J’ai entrevu ce plat sur la toile sans vraiment m’y attarder, mais quand Insaf Hassoumi a publié sur le groupe FB « Nos recettes pour le Ramadhan », des photos tellement appétissantes qu’elle m’a donné envie de me lancer dans sa préparation. Il faut dire qu’à un certain moment du Ramdhan ont a envie de tester d’autres plats, d’autres saveurs pour éviter la lassitude.

 Il s’agit de boulettes de viande cuites dans une sauce onctueuse très parfumée, très épicée à laquelle on rajoute traditionnellement une poignée d’haricots secs et des variantes qui lui confèrent un saveur acidulée supplémentaire.

Mais bien sur et comme d’habitude, j’ai un peu adapté le plat à nos palais délicats 😉  j’ai zappé  la hrissa arbi,les variantes trop salées, je me suis contenté de câpres, petits oignons et lamelles de citrons confit. Un délice!

 

 

Ingrédients:

500 gr de viande hachée

1 poignée d’haricots secs trempés la veille ( haricots écossés pour moi)

Variantes, câpres,piments, citron confit

2 c à c de Hrissa arbi (harissa maison)

1 c à s concentré de tomate

Épices: Coriandre,carvi,poivre,paprika,curcuma, très peu de sel, menthe séchée

3 gousses d’Ail, 1 oignon moyen

Huile d’olive, autre huile

 

Marche à suivre:

-Commencer par préparer la sauce en faisant revenir à feu doux l’ail haché avec l’huile d’olive (mélange huile d’olive,huile de tournesol pour moi)

-Diluer 1 c à c de hrissa arbi et le concentré de tomate dans un peu d’eau chaude et les rajouter dans la cocotte

-Ajouter  la coriandre en poudre , le carvi, le poivre, le paprika, le curcuma,une cuillère à café de chaque et très peu de sel

-Laisser mijoter un peu la sauce, ajouter une poignée d’haricots secs trempés,mouiller d’eau chaude et fermer la cocotte et cuire une trentaine de minute

-Préparer les boulettes en mélangeant la viande hachée, l’oignon haché, la hrissa arbi , la coriandre en poudre , le carvi, le poivre, le paprika, le curcuma ( le dosage des épices selon votre goût, ayant une préférence pour le carvi, j’ai utilisé une cuillère à soupe), très peu de sel et beaucoup de menthe séchée que vous frottez entre les paumes des mains . Bien mélanger pour amalgamer le tout, ajouter éventuellement une cuillère à soupe de maïzena et  un blanc d’œuf pour lier le tout et façonner des bâtonnets de forme allongée et réserver au frais

-Quand les haricots sont cuits, plonger les boulettes dans la sauce et laisser cuire un moment le temps que la viande cuise .

-Ajouter les variantes, les câpres, le citron désalés dans de l’eau pendant deux heures au préalable,et laisser mijoter un peu.

-Éteindre, rajouter un piment vert frais et couvrir

-Servir avec un bon pain maison ou du matlou3 pour déguster la sauce.

 

Saha ftourkoum! takabala Allah mina oua minkoum!

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.

 


Tajine el Bey

 

Le tajine dans la tradition culinaire tunisienne est une sorte de  flan/ gratin à base d’oeufs et de fromages, agrémenté selon les régions et les familles avec différents légumes et viandes.

Le tajine du Bey, caractérisé par ses trois couches bien distinctes, est un clin d’œil à la période ottomane de l’histoire de la Tunisie. Les Beys hauts fonctionnaires chargés de l’administration au service du Sultan,étaient réputés pour leur grande exigence gastronomique.

Ce plat très facile à réaliser,très présentable, est composé de  trois couches avec une base commune constituée  de viande hachée cuite et d’œufs. Pour le réaliser, je me suis inspirée d’une recette du chef Mohamed Boujelben du livre « Délices de Tunisie ». Je l’ai juste mise à mon gout en rajoutant la sauce tomate pour lui donner plus de couleur et de saveur.

Il peut tout aussi bien être servi en plat, en entrée ou en amuse bouche. Une petite nouveauté pour vos tables du Ramadhan j’espère.

Ingrédients:

500 gr de viande hachée

1 gros oignon

sel, poivre

huile

1 botte d’épinards 

200 gr de ricotta ( fromage blanc frais  égoutté dans une étamine pour moi)

150 gr de gruyère , parmesan ou autre fromage râpé au choix 

6 œufs +4 blancs d’oeufs

1 bol de sauce tomate (coulis de tomate cuit avec ail,sel,poivre,thym et laurier)

Marche à suivre :

-Commencer par préparer la base en faisant revenir la viande hachée dans une cuillère à soupe d’huile , ajouter l’oignon finement haché, saler,poivrer et laisser cuire doucement. Une fois  cuite partager en trois parie égales.

-Décortiquer les épinards, les laver dans plusieurs eaux, les découper et les mettre à étuver dans une cuillère à soupe d’huile d’olive avec une gousse d’ail finement hachée. 

 

-Couche verte: Mélanger une part de la viande hachée avec les épinards cuits et bien essorés et 3 œufs battus , saler , poivrer et bien amalgamer. Étaler cette première couche dans un plat beurré et faire cuire 5 minutes dans un four préchauffé à  180°

-Couche blanche: Mélanger une part de la viande hachée avec la ricotta , le gruyère râpe et 4 blancs œufs battus , saler , poivrer et bien amalgamer. Étaler cette seconde couche sur la couche verte faire cuire 5 minutes

-Couche rouge: Mélanger une part de la viande hachée avec la sauce tomate  et 3 œufs battus , saler , poivrer et bien amalgamer. Étaler cette troisième couche sur la couche blanche et faire cuire 5 à 10 minutes selon votre four ,  jusqu’à raffermissement. Vous pouvez éventuellement tester la cuisson avec un pic.

 

-Laisser tiédir et démouler

 

-Découper en losanges ou autres formes désirées et servir

 

Saha ftourkoum! takabala Allah mina oua minkoum!

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


Cherchem pour la première dent de Wassim !

cherchem-pour-wassim-1-cuisine-a-4-mains

Wassim, mon petit fils, a fait deux petites dents ❤ .

A l’occasion, et comme le veut la tradition dans l’Est algérien, j’ai préparé Cherchem, un plat simple et frugal constitué de graines de blé et de pois chiche cuits à l’eau.

En Kabylie et en Oranie, il est consommé à l’occasion de Yenayer,nouvel an berbère,et est enrichi en légumes secs variés, arrosé d’huile d’olive et saupoudré de cumin en fin de cuisson.

Dans l’Est Algérien, Cherchem fête la poussée de la première dent chez bébé. C’est une tradition qui est chère à mon cœur et que je veux perpétuer et faire connaitre car elle démontre la cohésion et les rapports chaleureux d’entraide et de générosité qui existaient dans notre société quand les liens humains étaient une valeur sûre !

Chaque événement était chaleureusement fêté avec la famille, les amis et les voisins. Même la première dent de bébé était l’occasion de fête, de rapprochement et d’échange de plats.

Il est vrai que c’est des traditions qui ont tendance à se perdre avec la mondialisation et l’indifférence ambiante, mais je me dis qu’on se doit, à travers des petits événements et gestes similaires, de préserver notre identité et nos origines.

En effet, il existe toute une symbolique dans cette cérémonie du Cherchem. Dés la percée de la première dent de bébé, la maman prépare Cherchem en grandes quantité, un plat à base de blé et de pois chiches cuits simplement à l’eau ( cherchem voulant dire bouilli ,cuit à l’eau) et le distribue dans des plats aux membres de la familles, amis et voisins pour leur annoncer cet heureux événement. Ceux qui reçoivent cette offrande vont à leur tour rendre dans le plat, qui un peu de semoule, un oignon, une tomate, un morceau de guedid (viande séchée)…selon les modestes disponibilités du moment.

 Avec les ingrédients collectés, la maman va préparer un plat de aich (ici)qu’elle va redistribuer aux même personnes. Aich, pour souhaiter une longue vie au bébé et pour partager encore une fois notre joie.Ce mouvement de va et vient maintient des rapports cordiaux et chaleureux entre les membres de la société.Ces modestes échanges étaient l’occasion  de rapprocher et de resserrer les liens. Tout le monde participe chaleureusement à notre joie et fait des vœux pour le bébé…pour que sa vie soit facile, douce et riche..

Ma grand mère,Allah yerhamha, l’a préparé pour la première dent de ma fille et c’est donc tout naturellement que j’ai retrouvé les gestes d’antan pour mon petit Wassim.

Dans ma famille, on le présente dans sa version simplement salée, mais aussi sucré dans une tamina. La tamina peut être préparée  avec de la rouina ou bssissa  (blé torréfié et moulu)  ou de la semoule grillée, du miel et du beurre.

C’est une tamina spécialement savoureuse car elle comporte des textures différentes en bouche, c’est délicieux ! 

Comme toutes les recettes traditionnelles ,celle-ci se fait sans mesures précises ,au felling , selon le goût de chacun.

cherchem-pour-wassim-2-cuisine-a-4-mains

Ingrédients

Cherchem:

500 gr de blé en grain

une poignée de pois chiches

sel

 eau

Tamina:

2 mesures de  Rouina ou bssissa, blé torréfié et moulu (ou de semoule torréfiée légèrement)

1 mesure de beurre

1 mesure de miel (+ ou – selon les goûts)

fruits secs pour le décor

Marche à suivre:

Cherchem

-La veille mettre à tremper dans de grandes quantités d’eau, séparément , le blé et les pois chiches

– Égoutter, rincer et mettre à cuire dans une cocotte minute dans de l’eau non salée. la cuisson peut durer jusqu’à plus d’une heure selon la qualité du blé .

-Ouvrir  la cocotte, vérifier la cuisson du blé, les graines doivent être fondantes et s’écraser entre les doigts, sinon poursuivre la cuisson encore. 

-Ajouter le sel et laisser encore bouillir

-Égoutter et servir tel quel ou rajouter à la tamina

Tamina

-Dans une casserole, faire fondre le beurre et le miel à feu doux

– Ôter du feu , ajouter la rouina bssissa petit à petit sans assécher,parce qu’elle va absorber, puis le cherchem (juste les graines de blé sans les pois chiches)

-Mélanger le tout et mettre dans un plat

-Garnir de fruits secs au goût 

-Si vous n’avez pas de rouina bssissa, vous pouvez la remplacer par de la semoule torréfiée à feu doux dans une poêle.

 

cherchem-pour-wassim-3-cuisine-a-4-mains

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4 mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.