Blog de cuisine mère/fille

Articles tagués “boulettes de viande hachée

Tajine el merguez, petit plat tunisien.

 

Encore un petit plat tunisien qu’on a beaucoup apprécié.Il s’agit de tajine el merguez , mais comme vous pouvez le constater il n’y a point de merguez dans ce plat, mais c’est les épices utilisées et la saveur qu’elles lui donnent qui font penser au merguez ainsi que la forme allongée des boulettes.

J’ai entrevu ce plat sur la toile sans vraiment m’y attarder, mais quand Insaf Hassoumi a publié sur le groupe FB « Nos recettes pour le Ramadhan », des photos tellement appétissantes qu’elle m’a donné envie de me lancer dans sa préparation. Il faut dire qu’à un certain moment du Ramdhan ont a envie de tester d’autres plats, d’autres saveurs pour éviter la lassitude.

 Il s’agit de boulettes de viande cuites dans une sauce onctueuse très parfumée, très épicée à laquelle on rajoute traditionnellement une poignée d’haricots secs et des variantes qui lui confèrent un saveur acidulée supplémentaire.

Mais bien sur et comme d’habitude, j’ai un peu adapté le plat à nos palais délicats 😉  j’ai zappé  la hrissa arbi,les variantes trop salées, je me suis contenté de câpres, petits oignons et lamelles de citrons confit. Un délice!

 

 

Ingrédients:

500 gr de viande hachée

1 poignée d’haricots secs trempés la veille ( haricots écossés pour moi)

Variantes, câpres,piments, citron confit

2 c à c de Hrissa arbi (harissa maison)

1 c à s concentré de tomate

Épices: Coriandre,carvi,poivre,paprika,curcuma, très peu de sel, menthe séchée

3 gousses d’Ail, 1 oignon moyen

Huile d’olive, autre huile

 

Marche à suivre:

-Commencer par préparer la sauce en faisant revenir à feu doux l’ail haché avec l’huile d’olive (mélange huile d’olive,huile de tournesol pour moi)

-Diluer 1 c à c de hrissa arbi et le concentré de tomate dans un peu d’eau chaude et les rajouter dans la cocotte

-Ajouter  la coriandre en poudre , le carvi, le poivre, le paprika, le curcuma,une cuillère à café de chaque et très peu de sel

-Laisser mijoter un peu la sauce, ajouter une poignée d’haricots secs trempés,mouiller d’eau chaude et fermer la cocotte et cuire une trentaine de minute

-Préparer les boulettes en mélangeant la viande hachée, l’oignon haché, la hrissa arbi , la coriandre en poudre , le carvi, le poivre, le paprika, le curcuma ( le dosage des épices selon votre goût, ayant une préférence pour le carvi, j’ai utilisé une cuillère à soupe), très peu de sel et beaucoup de menthe séchée que vous frottez entre les paumes des mains . Bien mélanger pour amalgamer le tout, ajouter éventuellement une cuillère à soupe de maïzena et  un blanc d’œuf pour lier le tout et façonner des bâtonnets de forme allongée et réserver au frais

-Quand les haricots sont cuits, plonger les boulettes dans la sauce et laisser cuire un moment le temps que la viande cuise .

-Ajouter les variantes, les câpres, le citron désalés dans de l’eau pendant deux heures au préalable,et laisser mijoter un peu.

-Éteindre, rajouter un piment vert frais et couvrir

-Servir avec un bon pain maison ou du matlou3 pour déguster la sauce.

 

Saha ftourkoum! takabala Allah mina oua minkoum!

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.

 

Publicités

Jari frik, soupe de l’Est Algérien au blé vert concassé

jari frik1 - cuisine à 4 mains

 

Le Jari frik est une soupe préparée dans l’Est algérien durant le Ramadhan , les fêtes ou simplement aux repas quotidiens .Elle se caractérise par son onctuosité et son goût donné par le blé vert finement concassé.

D’une région à l’autre, d’une famille à l’autre, ce goût diffère selon les épices et condiments utilisés.

La base  de cette soupe est le frik, un blé cueilli encore vert  dans les épis puis grillé et décortiqué. La maîtresse de maison alors le trie pour enlever d’éventuelles impuretés, le lave , le sale puis le met à sécher. Ensuite il est concassé dans une methna, un moulin manuel en pierre pour en faire sortir différents calibres jusqu’à l’obtention de la texture désiré. Ces opérations longues est fastidieuses ont leur charme dans les préparatifs du mois du Ramadhan. Bien sur de nos jours, on peut  éviter l’opération concassage à la methna  en le faisant faire dans un moulin public  ou tout simplement acheter du frik concassé tout prêt dans le commerce.

Toujours dans ce même esprit, on prépare le mélange d’épices utilisé  dans cette soupe. Généralement sur une base de graines coriandre à laquelle on rajoute, carvi, anis et fenouil selon les familles.Dans ma famille ça a toujours été coriandre plus carvi, mais personnellement je n’en utilise pas car je trouve que ça masque le goût très fin du frik.

Dans cette soupe, point de légumes ni de pois chiches comme il est le cas de la chorba algéroise. Juste de l’oignon, de la tomate fraîche et des herbes.

Le secret de la réussite de cette soupe est l’opération mijotage   (t9aliya)  préalable qui doit se prolonger pour extirper le maximum de goût à la viande et à l’oignon qui doit fondre pratiquement. Vous n’avez pas besoin de morceaux de viande noble surtout si vous prévoyez d’y adjoindre des boulettes de viande hachée comme c’est souvent le cas. De simples morceaux de basses côtes( gass) ou d’os avec très peu de viande peuvent faire l’affaire.Le tout c’est de les faire bien mijoter pour obtenir un bon bouillon.

Durant cette opération,la tomate fraîche est ajoutée entière ou mixée ainsi qu’un bouquet d’herbes constitué de céleri et de coriandre fraîche. Autrefois la tomate était mise dans un keskes ( haut du couscoussier) placé sur la marmite de cuisson et elle s’écoulait doucement pour arroser progressivement la viande et l’oignon qui mijotent à petit feu. Puis  au terme de cette opération,  le contenu de la marmite est arrosé d’eau chaude et mis à cuire .Aprés la cuisson de la viande , le bouillon est passé au moulin à légumes ou dans en passoire pour enlever toute particule, os,  fond d’épices . Alors seulement sont rajoutés le frik et le concentré de tomate et on laisse s’épaissir doucement . En fait c’est tout un art de préparer un jari !!

 Mais que mon descriptif ne nous vous fasse peur, c’est juste pour le plaisir du partage que je raconte tout ça. En fait vous pouvez faire un bon jari  rapidement en mixant finement oignons et tomates et utiliser éventuellement un cocotte minute si vous étés pressées. Mais il n’y a pas mieux qu’un jari cuit  dans un fchouch, une marmite en terre cuite qui mijote doucement sur la braise! D’ailleurs à chaque Ramadhan, certaines familles achètent  une nouvelle marmite en terre cuite qui donne un goût particulier au jari.

 Trêve de bavardages , voici ma recette personnelle, préparée selon les goûts de ma petite famille, qui risque de choquer certains puristes, mais testez la vous m’en donnerez des nouvelles inchallah !

Saha ftourkoum et saha ramdhankoum!

jari frik2 - cuisine à 4 mains

Ingrédients

-300 g de viande d’agneau 

-2 gros oignons

-1 à 2 c à soupe d’huile

– sel, poivre

-2 grosses tomates

-Un bouquet constitué de céleri et de coriandre fraîche.

-1 c à s de concentré de tomate de bonne qualité 

– une tasse de frik (blé vert concassé) ( selon la quantité d’eau ajoutée)

– un piment ou deux

– coriandre  fraîche ou persil finement ciselé

– eau

 

Boulettes de viande hachée

– 300 g de viande hachée

-1/2 oignon

-persil

-sel, poivre

-1 c à s de riz en poudre ou d’kak de frik 

-1 blanc d’œuf

 

Marche à suivre

-Dans une marmite, faire revenir la viande et les oignons finement râpés dans l’huile, saler, poivrer, rajouter un bouquet de céleri et de coriandre fraîche  et laisser mijoter longuement  à feu doux en remuant de temps en temps. Quand les oignons sont fondus ajouter les tomates mixées et laisser encore mijoter.

-Mouiller d’eau chaude selon la quantité de soupe désirée, couvrir et laisser cuire.

-Préparer les boulettes de viande hachée, en pétrissant la viande hachée avec l’oignon râpé, le persil finement ciselé, le riz en poudre ou le d’kak de frik , le sel et le poivre et du  blanc d’œuf. Façonner des boules de la taille d’une petite noix et réserver

-Dés que la viande est cuite, la récupérer et passer le bouillon dans un moulin à légumes ou une passoire et faisant attention au fond de la marmite où il peut y avoir des morceaux d’os .

– Remette sur le feu et rajouter le concentré de tomate dilué dans un peu d’eau chaude et le frik en pluie, mélanger, couvir et laisser cuire à feu doux en mélangeant de temps en temps

-Plonger les boulettes de viande  hachée dans la soupe et poursuivre la cuisson pour atteindre une consistance onctueuse sans être trop lourde

-En fin de cuisson, ajouter dans la marmite les piments, une branche de céleri ou de coriandre, couvrir et éteindre le feu, ces rajouts vont donner un délicieux parfum et goût à votre jari.

-Au moment du service, verser le jari dans des bols et saupoudrer de coriandre ou de persil  finement ciselé et déguster chaud avec de la galette, du pain maison ou des boureks !

Si vous êtes intéressés par le pain sur la photo, la recette est là: https://cuisinea4mains.wordpress.com/2009/04/07/pain-maison-en-marguerite/

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4 mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Tags:,,,,pain,

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  

Toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite

sans l’autorisation de l’auteur.