Blog de cuisine mère/fille

Articles tagués “m’chelouech

M’chelouech … petites crêpes au miel et aux noix

Ce plat au nom un peu bizarre est un plat de choix dans la gastronomie  de l’est algérien.Il a pour base  une pâte à m’semen finement découpée en lanières, passée à la vapeur et arrosée de beurre et de miel. Avec sa garniture aux noix, c’est une délicieuse gourmandise à rendre fou !! m’chelouech voulant dire perturbé, un peu fou !! Ce n’est certes par très léger en terme de calories, mais c’est tellement bon !!

Généralement, le m’chelouech est servi lors les fêtes, mais durant le mois sacré du  ramadhan, il peut étre  dégusté au s’hour (dernier repas) avec un verre de l’ben. On est sûr ainsi que l’on n’aura pas faim  !!

La pâte de base  est la même servant à préparer des m’semens, de la chakhchoukha, du trid, de l’ ftet , du rougag, de la tridet tajine, du chouat … des noms qui différent selon la région  où on se trouve dans le Grand  Maghreb

La qualité de la pâte et sa finesse dépendent du façonnage et de la cuisson des feuilles  qui demandent  un certain doigté acquis généralement avec la pratique.

Si dans le Constantinois les feuilles sont découpées en fines lanières, dans les Aurés, elles sont émiettées finement  et mélangées à des dattes écrasées, du miel et du beurre, le plat porte alors  le nom de ziraoui ou rfiss.

Ingrédients

Pâte:

500 g de semoule fine

1càc de sel

eau (+ou- 400 ml) d’eau

Huile pour le façonnage et la cuisson

Garniture

Miel, ou sirop + miel

eau de rose, beurre fermier, noix concassées, cerneaux de noix, sucre glace

Marche à suivre:

– Commencer par préparer la pâte pour qu’elle puisse reposer suffisamment et faciliter ainsi le travail

– Mettre  la semoule  et le sel dans un grand plat, arroser d’eau très  progressivement  en pétrissant  longuement  jusqu’à l’obtention d’une pâte très souple et molle. Selon le degré d’absorption de la semoule vous aurez besoin plus ou moins  d’eau. L’utilisation du robot pétrisseur ou de la Map peut  faciliter le travail

-Couvrir et laisser reposer 1 à 2 heures (je la prépare la veille et la laisse reposer au frais une nuit).

– Enduire ses  mains d’huile et façonner  des boules de la taille  d’une mandarine  en pressant la pâte entre le pouce et l’index( voir les photos ici et les placer sur un plateau huilé.

– Laisser reposer un moment, et prendre la première boule  et l’étaler  sur une surface huilée, en l’étirant doucement et progressivement jusqu’à l’obtention d’une fine feuille presque transparente

– La prendre avec le dos des mains, l’étirer encore un peu  et la mettre  sur le tajine enduit d’huile.

– Le tajine est chauffé préalablement mais le feu doit étre très doux.

– Surveiller la cuisson, la pâte doit juste cuire sans dorer et rester encore très souple

– Mettre la feuille précuite dans un plateau et la couvrir d’un torchon propre et d’un plastique

-Continuer à  façonner et à précuire les autres feuilles et les garder bien couvertes

-Quand toutes les feuilles de pâte sont cuites, les plier en deux et les rouler en boudin bien serré. Découper finement en lanière avec un couteau bien aiguisé  ou des ciseaux destinés à cet effet

-Les placer dans un keskess pour les faire cuire à la vapeur une dizaine de minutes

-Vider le contenu du keskess dans un grand plat et aérer les lanières de pâte avec le bout des doigts

-Arroser de beurre fermier fondu mélangé avec du miel et de l’eau de rose

-Bien mélanger et placer en dôme dans le plat de service

-Saupoudrer de sucre glace et  de noix concassées.

– Garnir de cerneaux de noix et de petits morceaux de beurre fermier

-On peut servir à part un mélange de beurre et de miel à rajouter selon la convenance de chacun

-Servir avec du l’ben (lait fermenté)

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est   strictement interdite! Merci de  demander mon accord au préalable !