Blog de cuisine mère/fille

Articles tagués “mehress

Meghmouma ou couscous à l’étouffée et boufejoukh

maghmouma4

Toujours à la découverte de couscous méconnus d’Algérie,  en   voici un très peu courant, mais savoureux et très facile et rapide à préparer. C’est le couscous du pauvre, du végétarien et du pressé !!Et c’est surtout le couscous qu’on prépare sans couscoussier !!En cité universitaire, à la Mecque, en voyage, on ne peut pas  toujours avoir ses ustensiles avec soit! En fait c’est l’ancêtre du couscous précuit !!Lol !!

La seule condition c’est le type de graine qui doit être  assez grosse sans pour autant atteindre la taille du berkoukes ou aïch ! Après avoir  roulé  le couscous à la main, il est passé à  la vapeur pour une première cuisson, puis mis à sécher quelques jours. Avant de l’entreposer dans des sacs, il est passé aux tamis de différents calibres pour en sortir trois type de couscous : le très fin qui va servir au mesfouf sucré aux raisins secs, le fin ou le moyen pour les couscous quotidiens et le gros (arass) qui sert à préparer la meghmouma (l’étouffée)

On peut le préparer avec les moyens de bords, ce qui est disponibles comme légumes et des épices. Initialement, sa sauce est à base de marthoukha, un mélange de graisse et viande séchées pilées avec de l’ail, du sel et du ras el hanout, puis façonnées en boules et conservées. Mais ça peut tout aussi bien être remplacé par un bouillon cube mouton ! Comme tous les couscous  rustiques, il se déguste très relevé en épices, en tomates et en piments !! Notamment avec le fameux boufedjoukh de la région des Aurès ! Je suis sûre que les amateurs ont déjà l’eau à la bouche !!

Ingrédients

1 bol de gros couscous

2 gros oignons finement hachés

1 grosse tête d’ail finement hachée

2 grosses tomates mixées

1 pomme de terre coupée en petits morceaux

1 courgette coupée en petits morceaux

2 piments verts

2 piments rouges

1 poignée de pois chiches trempés la veille et cuits (facultatif)

1cuillère à soupe de concentré de tomate

1 cuillère à soupe de ras el hanout

1cuillère  à soupe de paprika

1cuillère à café de piments moulus

1cube bouillon mouton ou poulet

Sel en tenant compte du cube, poivre

Huile

1,5 litre d’eau

maghmouma2

Marche à suivre

– Mettre  le couscous dans un grand saladier et le couvrir d’eau fraiche pour le  rincer. Egoutter rapidement et totalement et laisser reposer un moment pour  que les graines absorbent  l’eau.

-Enduire les graines de couscous d’une cuillère à soupe d’huile et les travailler délicatement du bout des doigts pour les séparer.

– Préparer la sauce en faisant revenir les oignons et l’ail hachés dans une cuillère à soupe d’huile pour les faire fondre un peu et rajouter tous les autres ingrédients, couvrir et laisser cuire.

– Quand les légumes sont cuits, gouter la sauce, rectifier l’assaisonnement, puis rajouter le couscous, mélanger avec une cuillère en bois pour qu’il n’attache pas au fond

– Porter à ébullition en surveillant l’absorption de la sauce puis diminuer le feu

-Quand on voit que la graine est cuite, ce qui est très rapide, ôter du feu, fermer la marmite et laisser un moment reposer à couvert

La consistance de ce couscous dépend le la quantité de sauce utilisée. Pour une texture plus séche prévoir moins de sauce, mais tout est question de goût!!

– Rajouter un morceau de beurre fermier ou arroser d’un filet d’huile d’olive et une cuillère de boufedjoukh pour les  amateurs comme moi !!

maghmouma3

Boufedjoukh ou piment  concassé

C’est un condiment préparé dans la région des Aurès en grandes quantités pour assaisonner différents plats rustiques qui se dégustent surtout en hiver ! Il a un goût et un parfum particulier que recherchent beaucoup les connaisseurs !

La préparation est pourtant très simple et ne demande que très peu d’ingrédients : piments, ail et sel concassés dans des Mehress (mortiers ) en pierre ou en bois et mis en pots jusqu’à l’obtention d’une jolies couleur dorée.

boufedjoukh1

Pour perpétuer la tradition, par nostalgie et pour le plaisir des yeux, j’ai voulu utiliser le mortier  taillé dans la pierre de mes ancêtres ! On peut tout  aussi bien utiliser un petit robot !!

Boufedjoukh2

Traditionnellement, il n’y a pas de mesures pour préparer ce condiment, dont c’est un peu au jugé, en évitant  que ça soit trop salé

-Dans le mortier  concasser les gousses d’ail avec le sel, puis rajouter les piments lavés et épinés, continuer de concasser jusqu’à l’obtention d’un hachis assez régulier.

boufedjoukh3

boufedjoukh4

boufedjoukh5

boufedjoukh6

boufedjoukh7

– Mettre en pots,  bien refermer et réserver  jusqu’à l’obtention d’une couleur dorée (une petite semaine environ)

boufedjoukh9

-Le sel et l’ail conservent  les piments, mais il est  préférable de mettre au frais et de couvrir d’huile d’olive le pot entamé

A utiliser avec les couscous, le berkoukes, les mhadjebs et tous les plats relevés !

boufedjoukh8

Je vous rappele qu’il ne reste plus que cinq jours pour participer au jeu « à vos couscoussiers! » et envoyer vos délicieux couscous!

logo Couscous

voici les modalités de participations:

Ce concours est ouvert à toute personne intéressée par ce thème, détentrice ou non de blog

–          Vous pouvez participer par une ou plusieurs recettes même déja publiées sur votre blog précédemment

–              La recette est soit :

– publiée sur votre blog et transmise par  lien  avec commentaire à ce   billet https://cuisinea4mains.wordpress.com/2009/10/13/couscous-de-l%e2%80%99aid-et-lancement-du-jeu-du-meilleur-couscous/

– transmise par mail à : cuisinea4mains@hotmail.fr si vous n’avez pas de blog ( Pseudo +recette+ photo maximum 200 ko)

La durée du concours est de 1mois à partir du 15 octobre

Le récapitulatif de vos recettes sera visible le 16 novembre et le vote sera ouvert du 17 novembre  au 30 novembre

Bien sur il y aura un petit cadeau surprise à la recette détentrice de plus de voix !

Soyez nombreuses pour le plaisir de partager nos couscous!!