Blog de cuisine mère/fille

Articles tagués “tamina

Rouina, Bssissa,Tamina, Zrir de l’Est Algérien

  • wassim-2-cuisine-a-4-mains

     

    Quand j’ai publié le billet du cherchem, plusieurs personnes m’ont demandé la recette de la tamina, zrir,notamment celle servie lors des naissances.

    Je vous donne ici celle préparée dans l’Est algérien, telle  je l’ai faite pour ma fille quand elle a accouché. On l’appelle rouina ou bssissa selon les familles et la région. Elle se constitue de blé et de pois chiches torréfiés et moulus.

    Telle quelle cette poudre peut être consommée simplement avec de l’eau et du sucre, et c’est ce que font généralement les pèlerins aux lieux saints.

    Quand on la mélange au beurre et au miel fondus, on obtient ce qu’on appelle  du zrir, qui est servi à la femme qui vient d’accoucher et aux invités qui viennent la féliciter.Ce mélange de blé et de pois chiche est excellent pour la santé, redonne du tonus à l’accouchée et lui donne du lait.

    ble

    Bien sur il y a des rajouts à cette recette de base, selon les familles, on rajoute de la poudre de dattes, des lentilles, de l’orge, des graines de sésame, du caroube, des fruits secs moulus…

    On peut aussi préparer la tamina avec de la semoule grillée , mais elle n’a pas le bon goût du blé torréfié, tout est question de goût et de disponibilité.

    Ingrédients 

     3 kg de blé en grains

    1 kg de pois chiche en grains

    Miel

    Beurre

     fruits secs

    Marche à suivre:

    -Bien trier le blé et ôter les cailloux ou des débris qui peuvent s’y trouver 

    -Laver à grand eau pour enlever toutes les poussières qui vont flotter au dessus de l’eau

    – Bien égoutter et faire sécher dans un plateau.

    – Torréfier (griller) le blé à feu très doux si possible dans un tajine en terre, sinon dans une poêle très lourde,en remuant, il ne faut pas qu’il brûle , juste obtenir une couleur dorée. C’est cette torréfaction qui va donner le goût très caractéristique à la rouina bssissa.

    -Faire la même chose pour les pois chiches.

    -Prendre le blé et les pois chiche torréfiés au moulin public ( matehna) pour réduire le tout en poudre fine.

    -Passer au tamis et mettre dans une boite métallique, pour bien conserver l’odeur et le goût . ( pour garder plus longtemps, on peut conserver au congélateur )

     -Au moment de la dégustation, faire fondre le beurre et le miel à feu doux, dans une casserole. ( Pour les quantités, c’est au goût, si on aime sucré on met autant de miel que de beurre, sinon , on réduit la quantité de miel.)

    – Ôter du feu , ajouter la rouina bssissa petit à petit sans assécher, parce qu’elle va absorber les liquides, elle doit rester molle.

    -Mettre dans un plat, garnir joliment de fruits secs au goût et servir . Bessaha !

     recette-bssissa-rouina-pour-zrir-2-cuisine-a-4-mains

     

    Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

    Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

    ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4 mains@hotmail.fr

    votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

    Merci !!!

     

    Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.

 

Cherchem pour la première dent de Wassim !

cherchem-pour-wassim-1-cuisine-a-4-mains

Wassim, mon petit fils, a fait deux petites dents ❤ .

A l’occasion, et comme le veut la tradition dans l’Est algérien, j’ai préparé Cherchem, un plat simple et frugal constitué de graines de blé et de pois chiche cuits à l’eau.

En Kabylie et en Oranie, il est consommé à l’occasion de Yenayer,nouvel an berbère,et est enrichi en légumes secs variés, arrosé d’huile d’olive et saupoudré de cumin en fin de cuisson.

Dans l’Est Algérien, Cherchem fête la poussée de la première dent chez bébé. C’est une tradition qui est chère à mon cœur et que je veux perpétuer et faire connaitre car elle démontre la cohésion et les rapports chaleureux d’entraide et de générosité qui existaient dans notre société quand les liens humains étaient une valeur sûre !

Chaque événement était chaleureusement fêté avec la famille, les amis et les voisins. Même la première dent de bébé était l’occasion de fête, de rapprochement et d’échange de plats.

Il est vrai que c’est des traditions qui ont tendance à se perdre avec la mondialisation et l’indifférence ambiante, mais je me dis qu’on se doit, à travers des petits événements et gestes similaires, de préserver notre identité et nos origines.

En effet, il existe toute une symbolique dans cette cérémonie du Cherchem. Dés la percée de la première dent de bébé, la maman prépare Cherchem en grandes quantité, un plat à base de blé et de pois chiches cuits simplement à l’eau ( cherchem voulant dire bouilli ,cuit à l’eau) et le distribue dans des plats aux membres de la familles, amis et voisins pour leur annoncer cet heureux événement. Ceux qui reçoivent cette offrande vont à leur tour rendre dans le plat, qui un peu de semoule, un oignon, une tomate, un morceau de guedid (viande séchée)…selon les modestes disponibilités du moment.

 Avec les ingrédients collectés, la maman va préparer un plat de aich (ici)qu’elle va redistribuer aux même personnes. Aich, pour souhaiter une longue vie au bébé et pour partager encore une fois notre joie.Ce mouvement de va et vient maintient des rapports cordiaux et chaleureux entre les membres de la société.Ces modestes échanges étaient l’occasion  de rapprocher et de resserrer les liens. Tout le monde participe chaleureusement à notre joie et fait des vœux pour le bébé…pour que sa vie soit facile, douce et riche..

Ma grand mère,Allah yerhamha, l’a préparé pour la première dent de ma fille et c’est donc tout naturellement que j’ai retrouvé les gestes d’antan pour mon petit Wassim.

Dans ma famille, on le présente dans sa version simplement salée, mais aussi sucré dans une tamina. La tamina peut être préparée  avec de la rouina ou bssissa  (blé torréfié et moulu)  ou de la semoule grillée, du miel et du beurre.

C’est une tamina spécialement savoureuse car elle comporte des textures différentes en bouche, c’est délicieux ! 

Comme toutes les recettes traditionnelles ,celle-ci se fait sans mesures précises ,au felling , selon le goût de chacun.

cherchem-pour-wassim-2-cuisine-a-4-mains

Ingrédients

Cherchem:

500 gr de blé en grain

une poignée de pois chiches

sel

 eau

Tamina:

2 mesures de  Rouina ou bssissa, blé torréfié et moulu (ou de semoule torréfiée légèrement)

1 mesure de beurre

1 mesure de miel (+ ou – selon les goûts)

fruits secs pour le décor

Marche à suivre:

Cherchem

-La veille mettre à tremper dans de grandes quantités d’eau, séparément , le blé et les pois chiches

– Égoutter, rincer et mettre à cuire dans une cocotte minute dans de l’eau non salée. la cuisson peut durer jusqu’à plus d’une heure selon la qualité du blé .

-Ouvrir  la cocotte, vérifier la cuisson du blé, les graines doivent être fondantes et s’écraser entre les doigts, sinon poursuivre la cuisson encore. 

-Ajouter le sel et laisser encore bouillir

-Égoutter et servir tel quel ou rajouter à la tamina

Tamina

-Dans une casserole, faire fondre le beurre et le miel à feu doux

– Ôter du feu , ajouter la rouina bssissa petit à petit sans assécher,parce qu’elle va absorber, puis le cherchem (juste les graines de blé sans les pois chiches)

-Mélanger le tout et mettre dans un plat

-Garnir de fruits secs au goût 

-Si vous n’avez pas de rouina bssissa, vous pouvez la remplacer par de la semoule torréfiée à feu doux dans une poêle.

 

cherchem-pour-wassim-3-cuisine-a-4-mains

 

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.

Donc si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication  si vous avez un blog

ou une photo si vous n’avez pas de blog,  à cuisinea4 mains@hotmail.fr

votre réalisation figurera avec la recette d’origine.

Merci !!!

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est  strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.


Une Tamina au cherchem pour le Nouvel An Berbère

tamina au blé - cuisine à 4 mains

 

Assegass Ameggaz !
Très  bonne année Amazigh !
Yennayer 2966 !

Pour fêter le nouvel an amazigh , une tamina spécialement bonne car elle comporte des textures différentes, la semoule le miel et le beurre s’agglutinent sur le cherchem (les grains de blé ) fondant, les dattes et les fruits secs ! En bouche c’est délicieux ! Accompagnée d’un verre de thé ou de petit lait frais ce n’est que du bonheur !

Initialement, on fait tremper et cuire le blé dur jusqu’à qu’il soit bien fondant, j’ai préféré utiliser un blé précuit pour un gain de temps. J’ai rajouté les dattes et les fruits secs pour un petit plus. Comme toutes les recettes traditionnelles ,celle-ci se fait sans mesures précises ,au felling , selon le goût de chacun.

Ingrédients

Blé précuit

Semoule

Miel

Beurre fondu

Dattes, noix, pistache et autres fruits secs

Marche à suivre

-Faire cuire le blé dans une eau salée jusqu’à ce que les graines deviennent fondantes. Égoutter et réserver

-Griller légèrement les noix, réserver quelques cerneaux et concasser le reste

-Dénoyauter les dattes et les découper en petits dés, et réserver quelque unes pour le décor

-Dans une poêle en fonte, à feu doux, faire griller la semoule jusqu’à l’obtention d’une jolie couleur dorée. Passer la semoule dans un tamis

tamina31

-Mélanger le tout, arroser de miel de beurre fondu en mélangeant

-Mettre dans un plat en dôme et décorer de cerneaux de noix et moitiés de dattes

-Servir avec un verre de thé ou avec du petit lait

 

******************

Un petit commentaire, un avis, un petit coucou fait toujours plaisir.
Si vous aimez une de mes recettes, si vous la réalisez , ça serait gentil de mettre un lien vers le billet d’origine.

Si vous voulez que votre réalisation figure avec la recette d’origine, faites moi signe en m’envoyant le lien de votre publication si vous avez un blog
ou une photo si vous n’avez pas de blog, à cuisinea4 mains@hotmail.fr
Merci !!!

 

Les photos et les textes de ce blog sont la propriété exclusive du blog “cuisine à 4 mains ”
Toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est strictement interdite
sans l’autorisation de l’auteur.


Petit déjeuner au Maghreb

petit dejeuner au maghreb2 - cuisineà 4 mains

Oum Soheib du superbe blog « Dattes et Miel » a lance un jeu ayant pour thème « Pti’déj au Maghreb »

Je la remercie pour ce choix, car c’est l’occasion de faire des découvertes sur les différentes traditions de petit déjeuner à travers le Maghreb et de s’en inspirer éventuellement pour améliorer son quotidien

Alors juste pour le plaisir voici  un petit tour d’horizon sur  ce repas essentiel au démarrage d’une  belle journée! Essentiellement axé sur les traditions algériennes .

Boissons:

Le café turc remplacé  par du thé dans certaines régions,  notamment   dans le Sud algérien

Le café au lait un héritage bien installé de la période française

Pains, brioches, beignets, galettes…

Les ftayers  sont appréciées par tous, ces beignets chauds, croustillants  et délicieusement bons sont achetés chez l’ftayri ou zlebji.  Le sfenj est la version maison des ftayers.

Galette rekhssiss (ici) ou kesra khmira(ici)

Baghrir, ghreyef ou corsa selon la région en version mini

Confitures diverses. Ma préférée, la gelée d’agrumes, express et délicieuse (ici)

Figues sèches marinées dans l’huile d’olive, dégustées  de bon matin  en Kabylie (ici)

Halwat  turc ou chamiya dégustée en Tunisie avec du beurre fermier et de la galette

Mokh echikh ( cervelle du vieillard), mélange de miel d’abeille et beurre fermier dégusté avec la galette

Tamina aux dattes et au blé, présente à toutes les occasions heureuses (ici)

Et bien sur des fruits, des jus de fruits pressés…

petit déjeuner au maghreb - cuisine à 4 mains copie

Et pour  le plaisir de de retrouver autour d’une aussi chaleureuse table..

Faites le au moins le week end…


Tamina aux dattes et au blé

Il ya des traditions qui gardent un charme désuet de l’ancien  temps , où la cohésion sociale était omniprésente dans la vie de tous les jours et où les liens humains étaient une valeur sûre !

Chaque événement était chaleureusement fêté avec la famille, les amis et les voisins. Même la première dent de bébé était l’occasion de fête, de rapprochement et d’échange de plats.

Dés la percée de la première dent de bébé, la maman prépare cherchem , du blé bouilli, en grande quantité pour le distribuer à la famille , les amis et les voisins sous forme de tamina, un mélange de semoule grillée, le miel et de beurre. En recevant la tamina chacun met dans le contenant reçu de la semoule, des oignons, des tomates, de la viande séchée, en fait les ingrédients qui vont servir à préparer un aïch (ici). La maman prépare alors le aïch en question et le redistribue à tout le monde.

Ces modestes échanges étaient l’occasion  de rapprocher et de resserrer les liens. Tout le monde participe chaleureusement à notre joie et fait des vœux pour le bébé…pour que sa vie soit facile, douce et riche..

C’est une tamina spécialement bonne car elle comporte des textures différentes, la semoule le miel et le beurre s’agglutinent sur les grains de blé fondants, les dattes et les fruits secs ! En bouche c’est délicieux ! Accompagnée d’un verre de thé ou de petit lait frais ce n’est que du bonheur !

Initialement, on fait tremper et cuire le blé dur jusqu’à qu’il soit bien fondant, j’ai préféré utiliser un blé précuit pour un gain de temps. J’ai rajouté les dattes et les fruits secs pour un petit plus. Comme toutes les recettes traditionnelles ,celle-ci se fait sans mesures précises ,au felling , selon le goût de chacun.


Ingrédients

Blé précuit

Semoule

Miel

Beurre fondu

Dattes, noix, pistache et autres fruits secs


Marche à suivre

-Faire cuire le blé dans une eau salée jusqu’à ce que les graines deviennent fondantes. Egoutter et réserver

-Griller légèrement les noix, réserver quelques cerneaux et concasser le reste

-Dénoyauter les dattes et les découper en petits dés, et réserver quelque unes pour le décor

-Dans une poêle en fonte, à feu doux, faire griller la semoule jusqu’à l’obtention d’une jolie couleur dorée. Passer la semoule dans un tamis


-Mélanger le tout, arroser de miel de beurre fondu en mélangeant

-Mettre dans un plat en dôme et décorer de cerneaux de noix et moitiés de dattes

-Servir avec un verre de thé ou avec du petit lait


J’ai voulu préparer cette tamina  pour l’offrir à nos frères et soeurs, amis et voisins tunisiens et spécialement à Leila  du superbe blog« Gourmands avec Leila »qui a lancé un jeu ayant pour thème « Ma  datte à moi »

Que cette tamina soit de très bon augure pour

une Tunisie

libre , riche et épanouie!!