Blog de cuisine mère/fille

Articles tagués “tomate

Cuisine du soleil: salade de fèves vertes

Je suis un peu absente ce mois ci sur mon blog et dans la blogosphère. Les aléas de la vie font qu’on ne peut étre toujours aussi  présent qu’on le veut.

Merci pour vos visites vos gentils commentaires, vos petits mots qui me touchent beaucoup! J’espère vous retrouver bientot avec beaucoup de plaisir et plein de nouvelles recettes!

« La cuisine du soleil  » tel est le défi culinoversion du mois juin. c’est un thème qui me tient beaucoup à coeur car il reflète la chaleureuse et savoureuse cuisine méditerranéenne. Une cuisine tout en couleurs et en saveurs, préparée avec des légumes gorgés de soleil, aromatisée d’herbes odorantes et , cerise sur le gâteau , généreusement arrosée d’huile d’olive!

 j’ai longtemps hésité avant  d’ opter pour cette  petite salade de fèves vertes, fraîche , parfumée ,vite préparée, tout à fait dans l’air du temps, avec la venue des beaux jours et des pique niques

C’est une cuisine qui se prépare  au felling,donc pas vraiment une recette avec des quantités précises, mais on fait comme on aime!.

Ingrédients

Fèves vertes

tomates

oignons verts

piments(facultatif)

persil, coriandre, menthe fraiche

huile d’olive

citron

sel, poivre, cumin

Marche à suivre

-Écosser les féves vertes bien tendres, saupoudrer de sel  et cuire à la vapeur. Une fois cuites enlever la seconde peau des fèves.

-Couper les tomates en dés

-Émincer les oignons verts

-Émincer les piments

-Émincer  le persil, la coriandre et la menthe fraîche

-Dans un grand saladier mélanger les fèves  avec les dés de tomates, les oignons , les piments et les herbes.

-Arroser d’huile d’olive, d’un filet de citron ; saupoudrer le sel,de poivre et de cumin et mélanger

-Couvrir le saladier d’un film alimentaire et garder au frais jusqu’au moment du service. Les saveurs et les parfums vont ainsi se développer merveilleusement au grand bonheur des dégustateurs!!

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est   strictement interdite! Merci de  demander mon accord au préalable !


Roulé épinards tomate

Jai préparé ces petites bouchées spécialement pour la visite de ma chère  amie Kaouther, avec l’envie de lui offrir une assiette originale et colorée.

J’ai donc pris comme base mon roulé vert au saumon(ici) et l’idée d’un roulé à la tomate piqué chez Tattoo, la reine des astuces (ici) et sur le délicieux blog d’ Oum koulthoum (ici)

L’idée d’un roulé bicolore a bien vite germé dans ma tête, ainsi que celle d’un petit coeur croquant  et acidulé en cornichon.


Mais contre toute attente, le biscuit à la tomate n’a pas été  du tout rouge , mais plutôt d’un joli orange bien vif.

Je n’ai pas eu le temps ce jour là de prendre les photos de la préparation, mais comme Kaouther a eu la gentillesse de mettre à l’avant ces bouchées  et que   quelques petites questions ont été posées, j’ai refait hier ce roulé  pour pouvoir monter plus de photos et donner plus d’explications.

C’est ainsi que vous avez du constater que les couleurs se sont inversées , et que la couleur verte est à l’extérieur. Tout est question d’humeur et de choix!! il en de même pour la garniture qu’on peu varier à l’infini!

Ingrédients :

Biscuit épinards:

¼ de verre de beurre (37 g)  1 verre= 250ml

1/3 de verre de farine (50 g)

¾ de verre de lait (18 cl)

3 œufs séparés

¼ de verre de purée d’épinards asséchée (37 g)

Sel et poivre

Biscuit tomate:

¼ de verre de beurre (37 g)

1/3 de verre de farine (50 g)

¾ de verre de lait (18 cl)

3 œufs séparés

1 grosse c à s de concentré de tomate

Sel et poivre

Garniture :

Fromage blanc salé et poivré, cornichons

Marche à suivre:

-Laver et couper les feuilles d’épinards ou de blettes

-Les blanchir dans de l’eau bouillante salée

–  égoutter et bien essorer pour en extraire le maximum d’eau, et faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile , assaisonner

– Commencer la préparation du biscuit aux épinards  par faire fondre le beurre à feu doux, rajouter la farine, mélanger, laisser chauffer un peu et mouiller avec le lait froid, en remuant sans arrêt jusqu’à épaississement.

– On obtient ainsi une béchamel épaisse

– Laisser refroidir le mélange un peu.

– assaisonner et mixer avec les épinards et les jaunes d’oeufs.

–  Incorporer les blancs en neige délicatement.

– Etaler sur un plateau de 29/39 cm couvert de papier cuisson

– Cuire 8 mn dans un four préchauffé à 180°C.

– Oter du plateau, mettre sur une grille et couvrir d’un torchon pour laisser refroidir totalement.

– Préparer de la même façon le biscuit à la tomate, en remplaçant les épinards par une grosse cuillère à soupe de concentré de tomate

Montage:

Couvrir le biscuit aux épinards d’une couche de fromage blanc assaisonné

-Poser dessus le biscuit à la tomate et le garnir d’une couche de fromage blanc

-Partager le biscuit en deux parties égales

– Placer des cornichons au bord de la première partie

– Rouler délicatement

– Serrer le roulé dans du papier aluminium.

– Garnir et  rouler la seconde partie de la même manière

– Mettre au frais  quelques heures pour qu’il se raffermisse.Je l’ai préparé la veille

Avant le service, ôter le papier aluminium, et découper en tranches avec un couteau électrique pour  une bonne finition et un bel aspect.

Je participe par ce roule au jeu de Kroline ayant pour thème la couleur verte

Je participe par cette recette au HEMC 55 sur tout ce qui est roulé!


Mahjouba party

Comme on adore faire des pizza partys, on apprécie beaucoup les mahjouba partys!! C’est toujours un moment de gourmandise et de bonheur , surtout par les froides journées d’hiver!

Traditionnellement la mahjouba (au pluriel m’hajebs) est une fine pâte farcie d’un délicieux mélange oignons/ tomates /piments fortement épicé et parfumé!!

Cette farce peut aussi comporter  un peu de graisse d’agneau séchée qui lui donne un goût particulier apprécié par les amateurs.  ( Ce qui n’est pas du tout mon cas!)

La pâte est généralement faite à base de semoule fine, parfois additionnée de farine. C’est la qualité de la semoule qui va déterminer la réussite de la mahjouba. La pâte longuement pétrie doit  reposer et avoir assez d’élasticité  pour s’étaler très finement  sans se déchirer.

C’est avec la même pâte que sont faits les m’semens, la chakhchoukha, le trid, l’ ftet , le rougag, tridet tajine, le chouat , des noms qui différent selon la région  où on se trouve dans le Grand  Maghreb . Ces feuilles arrosées d’un délicieuse sauce épicée constituent  un plat  réservé  aux cérémonies et au invités d’honneur!

Le façonnage et la cuisson de ces feuilles  demandent  un certain doigté acquis généralement avec la pratique.Ce qui n’est pas toujours évident pour les non habituées!!

Pour la mahjouba, deux versions  sont connues en Algérie. La première où la farce est mise sur une feuille de pâte crue étalée finement et repliée  en carré  et cuite  sur un tajine en métal enduit d’huile, avec le risque de voir la farce sortir lors de la cuisson, si on manque d’expérience . Du coup , on  est tenté de mettre  moins de farce et le plat est beaucoup moins savoureux.

La seconde version, généralement  du Sud Algérien, consiste à faire cuire à plat sur un tajine une feuille de pâte finement étalée, la retourner, la garnir de farce et couvrir d’une autre feuille. On retourne le tout pour cuire la seconde feuille, et on garni de farce  l’autre face.. ainsi de suite  jusqu’à faire 3 ou 4 couches. On obtient un feuilletage délicieusement garni.

Je vous  propose une troisième  façon de faire  qui donne un résultat très satisfaisant. La pâte est délicieusement feuilletée et croustillante, et la farce gentiment cachée et préservée, comme le veut son nom!! Mahjouba= cachée.  Pour la petite histoire, une femme mahjouba est une femme qui est cachée et qui ne sort pas!!

Toute l’astuce réside dans le fait de précuire la pâte en fines feuilles transparentes, et de les farcir et cuire au moment de la dégustation.

Ce qui permet d’anticiper et de les préparer à l’avance et d’éventuellement les congeler pour une envie soudaine de mahjouba!!

A vous les farces variées au goût de chacun et les dégustations surprises!!

Ingrédients

Pâte:

500 g de semoule fine

1càc de sel

eau (+ou- 400 ml) d’eau

Huile pour le façonnage et la cuisson

Farce:

3  gros oignons ou une botte d’oignons verts

3 gousses d’ail

5 grosses  tomates

2  poivrons verts

1 piment vert (au goût) ou harissa

1 c à soupe de concentré de tomates

huile ou ( une noix de graisse d’agneau pour les amateurs)
sel, poivre et épices au goût ( coriandre, carvi, ras el hanout, paprika… )

Autres farces:

Farce aux oignons, persil, fromage

Farce au  Thon , olives, fromage

Farce au pâté ,fromage

Farce à la  viande hachée, oignons, ail ,tomates, poivrons, piments, sel , poivre

Marche à suivre:

– Commencer par préparer la pâte pour qu’elle puisse reposer suffisamment et faciliter ainsi le travail

– Mettre  la semoule  et le sel dans un grand plat  , arroser d’eau très  progressivement  en pétrissant  longuement  jusqu’à l’obtention d’une pâte très souple et molle. Selon le degrés d’absorption de la semoule vous aurez besoin plus ou moins  d’eau. L’utilisation du robot pétrisseur ou de la Map peut  faciliter le travail

-Couvrir et laisser reposer 1 à 2 heures ( je la prépare la veille et la laisse reposer au frais une nuit).

– Enduire ses  mains d’huile et façonner  des boules de la taille  d’une mandarine  en pressant la pâte entre le pouce et l’index

et les placer sur un plateau huilé.

Laisser reposer un moment, et prendre la première boule  et l’étaler  sur une surface huilée,

en l’étirant doucement et progressivement

jusqu’à l’obtention d’une fine feuille presque transparente

La prendre avec le dos des mains , l’étirer encore un peu  et la mettre  sur le tajine enduit d’huile .


Le tajine est chauffé préalablement mais le feu doit étre très doux.

– Surveiller la cuisson, la pâte doit juste cuire sans dorer et rester encore très souple

– Mettre la feuille précuite dans un plateau et la couvrir d’un torchon propre et d’un plastique

-Continuer à  façonner et à précuire les autres feuilles et les garder bien couvertes

Préparer la Farce :

– Pelez les oignons , les coupez  en de fines lamelles et  les faire revenir   dans l’huile. Ajouter l’ail  écrasé et laisser étuver doucement .
– Ajoutez les poivrons et le piment coupés en lanières
– Ajoutez les tomates pelées et coupées en dés à la préparation, salez, poivrez, épicez et laissez mijoter.
– Ajoutez le concentré de tomate,et  laissez réduire la sauce,

– Ôter  du feu et laissez refroidir totalement

Au moment de la dégustation , chauffer le tajine et prendre la feuille précuite et la farcir au choix, refermer comme indiqué sur la photo

farce oignon/tomate/poivron

Cuire  sur les deux cotés  dans un tajine , une  poêle en fonte ou un pizza pan comme moi( ce qui permet une cuisson beaucoup moins grasse)

farce oignon/tomate/poivron + boufejoukh (piment conservé  au sel et à l’ail    (ici)

Thon, olives, fromage râpé

Pâté en dés et fromage

Oignons fondus dans un peu d’huile, persil, fromage râpé

Et chacun fait sa mahjouba à son goût!!

Moi je craque pour celle avec  boufejoukh et celle  aux oignons verts dénichée chez la talentueuse Mouni! un véritable délice!!

Pour un buffet, vous pouvez préparer des mini mahjoubas  en farcissant des moitiés de feuille et en les cuisant au dernier moment

J’ai préparé celles ci pour la visite de ma chère Kaouther, avec une farce  de tomates , poivrons et viande hachée. J’espère qu’elle a aimé!


Soupe de poisson à la provençale et sa rouille

C’est une de nos soupes  préférées, ayant  pour origine un très beau livre « La Provence » d’Erica Brown collection « Régions Gourmandes » aux  éditions Hatier .Un superbe cadeau que ce livre haut en couleurs, en saveurs  et en parfums ! Feuilleter ses pages est déjà un superbe voyage ! Plusieurs recettes testées  dont celle de cette délicieuse soupe poisson. C’est un véritable régal avec ses croutons ailés et sa rouille préparée à l’ancienne.

Cette sauce typiquement provençale est aussi parfaite pour  accompagner les plats de poisson ou de légumes.

Ingrédients pour4 pers

1kg de poissons de roche entiers (remplacés souvent par de la rascasse)

200gr de congre  en gros cubes (Filets de poisson blanc)

200gr d’oignons émincés

1 tête d’ail coupée en 2

3 tomates très mûres hachées

100ml d’huile d’olive

1 bouquet  garni : thym, feuille de laurier, brin de fenouil

1pincée de safran

Sel et poivre du moulin

Rouille :

4gousses d’ail pelées

1tranche de mie de pain frais

1petite pomme de terre cuite et écrasée

1càc de piment de Cayenne

1/2càc de safran

3cà s de bouillon  de poisson

1 jaune d’œuf

100ml d’huile d’olive vierge extra

100ml d’huile de tournesol ou d’arachide

Croutons de pain grillés et frottés à l’ail


Marche à suivre

-Dans une cocotte, faire dorer les oignons dans l’huile d’olive chaude

-Ajouter les poissons, l’ail, les tomates et le bouquet garni

-Laisser frémir5mn à feu vif en remuant, ajouter une petite pomme de terre épluchée qui va servir à la préparation de la rouille

-Mouiller avec 1,5 litre d’eau, amener à ébullition et laisser mijoter 20mn

-Jeter le bouquet garni, réserver la pomme de terre et passer la soupe en utilisant la lame la plus grosse du moulin à légumes. Réserver un peu de bouillon pour la préparation de la rouille.

-Filtrer dans une casserole, Ajouter le safran, le sel et le poivre

-Amener à ébullition, baisser le feu et laisser mijoter 5mn

-Servir avec les croûtons et la rouille


Préparation de la rouille :

-Piler l’ail dans un mortier (ou au robot)

-Ajouter la mie de pain, la pomme de terre cuite dans le bouillon de poisson, le piment de Cayenne et le safran sans cesser de piler pour obtenir une pâte lisse

-En continuant à piler, ajouter1 càs d’huile d’olive, 1 càs de bouillon de poisson et le jaune d’œuf

-Continuer à ajouter l’huile en filet, comme pour monter une mayonnaise

-Incorporer le reste de bouillon de poisson et mélanger

– Servir immédiatement dans le mortier ou dans un bol ; ou couvrir et réserver au frais


-Pour les plus pressés, préparer un mayonnaise classique avec de l’ail, du piment de Cayenne, du safran et ½ càc de concentré de tomate

je tiens à vous rappeler que le jeu des soupes est toujours ouvert à vos recettes et propositions!!c’est ici


Salade fraiche de fruits , légumes et labné

L’été est entrain de s’installer et la canicule gagne rapidement  du terrain. Cette semaine les températures ont frôlé les 35°, du coup une grande envie de fraicheur à travers des repas légers et frais.

J’ai été séduite par une salade mêlant les fruits et les légumes   chez la très gentille Lexibule du merveilleux blog « les milles et un délices de Lexibule »

Et bien vite, j’ai voulu tester cette version de salade inhabituelle  chez moi, en mêlant de savoureux fruits  de saison à des légumes aux goûts assez discrets pour une première expérience. Une petite note lactée avec des quenelles de labné  et quelques feuilles de basilic pour parfumer le tout.


Pour l’assaisonnement, je suis restée discrète avec une pincée de sel,un peu de poivre du moulin, un filet d’huile d’olive fruitée et quelques gouttes de citron.

Ce fut une agréable  découverte de saveurs et de parfums qui se mêlent délicatement. Les aromes du melon et de la fraise étant prédominants.

Pour cette salade, j’ai utilisé :

-quelques feuilles de laitue

-un cantaloup

– quelques fraises

– un concombre coupé en gros  tronçons

-tomates épinées et coupées

-Labné moulée en quenelles

-Quelques feuilles de basilic

-sel, poivre, jus  de citron et huile d’olive

Mélanger  les morceaux de cantaloup, les fraises coupées en deux, les tronçons de concombre, les morceaux de tomate,les feuilles de basilic, assaisonner au goût et mettre au frais.Servir dans les coques de cantaloup avec des quenelles de labné.

Et comme il faut toujours rajouter ma petite touche personnelle, et parce que c’est plus joli à présenter, j’ai fait une sculpture sur melon, inspirée du Délicieux blog de Val «  Le palais des saveurs« 

Je participe à la 6ème édition du jeu inter blogs initié par Sorcilili du superbe forum « Plaisirs gourmands »

Cette fois ci c’est Lulu ITK du très joli blog » Lulus pretty kitchen »  qui viendra piocher une recette sur mon blog, j’espère qu’elle trouvera son bonheur!


Et j’irai piquer une recette de chez Sigrid du joli blog » Douce cuisine dans les nuages »


tout le monde publie  le dimanche 27 juin à 7 heures

Je participe par cette petite salade au jeu d’Hervé et de Dorian sur le thème de la fraise

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est   strictement interdite!

Merci de  demander mon accord au préalable !


Collier d’agneau vapeur ou Boumfaouar, ma participation au concours « quand cuisine rime avec tajine »

 

J’ai été agréablement surprise par le thème du concours culinaire lancé par Leila du joli blog Saveurs d’ailleurs « Quand cuisine rime avec tajine ».

Comme le couscous, le tajine est un plat maghrébin très riche et très varié. D’un pays à l’autre il diffère selon sa composition, son mode cuisson et sa présentation.

 En  Algérie, c’est une grande variété de  petits  plats  salés ou sucrés, avec une sauce onctueuse et parfumée à base de viandes, poulet,  légumes, herbes,  légumes et fruits secs.  C’est aussi la dénomination du plat utilisé pour cuire la galette.

En Tunisie, le tajine est une sorte de flan /terrine coloré et très gouteux. Riche en légumes, thon, poulet, fromages et œufs. Il laisse libre court à l’imagination, les ingrédients sont variés, seule demeure la base faite d’œufs et de fromage et la cuisson au four. Il se prépare aussi comme une tourte  à base de  feuilles  de brick, c’est  le délicieux tagine malsouka.

Au Maroc c’est déjà le contenant qui s’appelle  tajine. C’est un plat en terre cuite vernissée doté d’un couvercle conique dans lequel cuisent les aliments à l’étouffée et à la vapeur d’eau. La cuisson se fait traditionnellement sur un braséro.

 C’est aussi une multitude de plats variés salés ou sucré salés, aux légumes, au poulet, aux pigeons, au poisson, à l’agneau. Mais c’est l’art d’accommoder tous  ces ingrédients  avec moult épices qui me fascine ! Chaque tajine est un tableau aux couleurs délicatement harmonisées !

 Merci à Leila pour cet excellent choix et  pour nous permettre de découvrir cette riche palette de bons plats!!

On a jusqu’au 31janvier pour envoyer le maximum de   nos plus belles recettes ! Toutes les modalités sont ici.

Aprés le tajine de langue de veau farcie, voici ma seconde participation à ce concours, pour le plaisir de partager et  de découvrir ensemble certains plats méconnus

Après  le raffinement japonais du gâteau Sakura, le croustillant de la pastilla et la délicatesse des verrines et petites bouchées, il serait bon de revenir au terroir avec ce  plat fleuron de l’hospitalité et de la générosité de la région des Aurès  en Algérie!!

Ce plat est servi à l’invité comme morceau de choix de la gastronomie locale ! L’élément de base est  la viande  d’agneau  marinée dans les épices  et cuite  très longuement à la vapeur .Ce mode de cuisson lui donne des saveurs inégalables et un délicieux  fondant !

C’est aussi un plat qu’on prépare lors de l’Aïd el kébir, où la viande est abondante et  fraiche.

Généralement  la cuisson se fait dans le haut  d’un couscoussier qu’on couvre et qu’on lute avec de la pâte .Elle dure relativement longtemps selon l’âge de la bête.

 On sert avec ce plat de viande  du couscous ou  des feuilles de chakhchoukha arrosés  d’une sauce préparée avec l’eau qui s’écoule du Késkes ainsi que des légumes de saison.

 Et comme on n’a plus la patience d’antan, j’utilise le panier de ma cocotte pour faire cuire cette délicieuse viande ! Du collier car c’est le morceau le plus gouteux de l’agneau avec l’épaule, des épices au goût, des herbes, tomates, ail et oignons, tout  pour sublimer ce plat !

Dans la cuisine traditionnelle, il n’y a pas  vraiment de mesures, tout est fait au feeling et à l’œil !

Donc plus reportage photos que recette !

 

 Morceaux de collier d’agneau,oignon, tomate, ail, persil et coriandre

 

 Epices au choix: sel, poivre, paprika, piment moulu,ras el hanout, coriandre en poudre..

 Tout mélanger et laisser macérer une petite heure

 Mettre dans la cocotte, des os (ici les os de l’épaule désossée) et un peu d’eau

 Placer le panier avec la viande dans la cocotte, sans qu’il n’entre en contact avec l’eau

 Fermer la cocotte  et mettre sur feu. Dés  chuchotement de la soupape, baisser le feu au maximum et laisser cuire une heure, en vérifiant le degré de cuisson et le niveau de l’eau au bout de 30mn. Selon la qualité de la viande, il faudra plus ou moins de temps. En fin de parcours, la viande doit étre fondante et se détacher facilement au doigt.

A servir trés vite et consommer trés chaud .   La chekhchoukha ou le couscous sont facultatifs. On peut accompagner d’un bonne galette khmira(matlou)

 

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est   strictement interdite!                                                                           

               Merci de  demander mon accord au préalable !


Aïch, Berkoukes ou gros couscous d’hiver

aich3

L’Aïch ou berkoukes est un couscous  aux gros grains, connu partout en Algérie et cuisiné de différentes façons, en sauce blanche, au lait et en sauce rouge très relevée. On retrouve aussi ce couscous au Moyen Orient sous l’appellation de moughrabiya, due sans doute à  son origine maghrébine.

 La version sauce  rouge et relevée présentée ici, est consommée surtout par les grands froids d’hiver. Dans sa composition rentrent  bien sur la graine roulée à la main, des légumes secs, des légumes frais en petits morceaux, de la viande séchée (guedid), des épices, du fermas (abricots séchés), de la klila (fromage blanc séché). En fait, comme pour tous les plats rustiques, il fait appel à des réserves préparées à l’avance par les paysans en vue d’affronter les frimas de l’hiver !

aich1

aich2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 C’est un plat délicieusement parfumé et très savoureux en bouche, généralement servi dans un plat en bois ou en terre ce qui lui confére une saveur particulière et appréciée par les connaisseurs !!

Ingrédients

500g de gros couscous

Un morceau de viande séchée

2gros oignons mixés

3 gousses d’ail hachées

2grosses tomates mixées

2 càs de concentré de tomate

Une poignée de pois chiches trempés la veille

Une poignée de fèves sèches trempées la veille

Une poignée de fèves fraiches

Autres légumes au choix : dés de carotte, dés de courgette

Une poignée de Fermas (abricots séchés)

Quelques grains de klila (fromage blanc séché et agglutiné) je n’en avais pas

Quelques piments forts rouges et verts

Une petite pomme de terre coupée en petits morceaux

Sel, poivre, paprika, ras el hanout

Huile, eau

 Marche à suivre

–         Mettre le gros couscous dans un grand plat, couvrir d’eau fraiche, laver et bien égoutter. Laisser les graines absorber l’eau, puis enduire d’une cuillère à soupe d’huile et réserver

–         Tremper la viande séchée dans de l’eau chaude pour la dessaler

–         Mettre la viande dans un autocuiseur avec les pois chiches et les fèves sèches, couvrir d’eau chaude, fermer et laisser cuire 40mn

–         Vérifier la cuisson de la viande, des pois chiches et des fèves et la quantité de sauce qui doit être abondante

–         Prélever un peu de sauce et y faire cuire à part  les abricots séchés lavés et trempés préalablement

–         Rajouter le reste des ingrédients dans la cocotte et laisser cuire encore 20mn

–         Faire cuire à la vapeur les graines d’aich pendant 30mn

–         Vérifier la cuisson et l’assaisonnement de la sauce

–         Prélever le tiers de la sauce et le réserver

–         Plonger les graines de couscous dans la sauce qui doit être abondante, réduire le feu et laisser cuire 15à 20mn à petite ébullition. Rajouter les abricots séchés avec leur sauce et les piments. Les graines doivent être fondantes et la sauce onctueuse

–         Servir dans un plat collectif, émietter la viande séchée dessus et rajouter éventuellement un peu de la sauce réservée

–         Consommer bien chaud avec boufedjoukh  (piment concassé confit)

 aich4