Blog de cuisine mère/fille

Articles tagués “vapeur

Collier d’agneau vapeur ou Boumfaouar, ma participation au concours « quand cuisine rime avec tajine »

 

J’ai été agréablement surprise par le thème du concours culinaire lancé par Leila du joli blog Saveurs d’ailleurs « Quand cuisine rime avec tajine ».

Comme le couscous, le tajine est un plat maghrébin très riche et très varié. D’un pays à l’autre il diffère selon sa composition, son mode cuisson et sa présentation.

 En  Algérie, c’est une grande variété de  petits  plats  salés ou sucrés, avec une sauce onctueuse et parfumée à base de viandes, poulet,  légumes, herbes,  légumes et fruits secs.  C’est aussi la dénomination du plat utilisé pour cuire la galette.

En Tunisie, le tajine est une sorte de flan /terrine coloré et très gouteux. Riche en légumes, thon, poulet, fromages et œufs. Il laisse libre court à l’imagination, les ingrédients sont variés, seule demeure la base faite d’œufs et de fromage et la cuisson au four. Il se prépare aussi comme une tourte  à base de  feuilles  de brick, c’est  le délicieux tagine malsouka.

Au Maroc c’est déjà le contenant qui s’appelle  tajine. C’est un plat en terre cuite vernissée doté d’un couvercle conique dans lequel cuisent les aliments à l’étouffée et à la vapeur d’eau. La cuisson se fait traditionnellement sur un braséro.

 C’est aussi une multitude de plats variés salés ou sucré salés, aux légumes, au poulet, aux pigeons, au poisson, à l’agneau. Mais c’est l’art d’accommoder tous  ces ingrédients  avec moult épices qui me fascine ! Chaque tajine est un tableau aux couleurs délicatement harmonisées !

 Merci à Leila pour cet excellent choix et  pour nous permettre de découvrir cette riche palette de bons plats!!

On a jusqu’au 31janvier pour envoyer le maximum de   nos plus belles recettes ! Toutes les modalités sont ici.

Aprés le tajine de langue de veau farcie, voici ma seconde participation à ce concours, pour le plaisir de partager et  de découvrir ensemble certains plats méconnus

Après  le raffinement japonais du gâteau Sakura, le croustillant de la pastilla et la délicatesse des verrines et petites bouchées, il serait bon de revenir au terroir avec ce  plat fleuron de l’hospitalité et de la générosité de la région des Aurès  en Algérie!!

Ce plat est servi à l’invité comme morceau de choix de la gastronomie locale ! L’élément de base est  la viande  d’agneau  marinée dans les épices  et cuite  très longuement à la vapeur .Ce mode de cuisson lui donne des saveurs inégalables et un délicieux  fondant !

C’est aussi un plat qu’on prépare lors de l’Aïd el kébir, où la viande est abondante et  fraiche.

Généralement  la cuisson se fait dans le haut  d’un couscoussier qu’on couvre et qu’on lute avec de la pâte .Elle dure relativement longtemps selon l’âge de la bête.

 On sert avec ce plat de viande  du couscous ou  des feuilles de chakhchoukha arrosés  d’une sauce préparée avec l’eau qui s’écoule du Késkes ainsi que des légumes de saison.

 Et comme on n’a plus la patience d’antan, j’utilise le panier de ma cocotte pour faire cuire cette délicieuse viande ! Du collier car c’est le morceau le plus gouteux de l’agneau avec l’épaule, des épices au goût, des herbes, tomates, ail et oignons, tout  pour sublimer ce plat !

Dans la cuisine traditionnelle, il n’y a pas  vraiment de mesures, tout est fait au feeling et à l’œil !

Donc plus reportage photos que recette !

 

 Morceaux de collier d’agneau,oignon, tomate, ail, persil et coriandre

 

 Epices au choix: sel, poivre, paprika, piment moulu,ras el hanout, coriandre en poudre..

 Tout mélanger et laisser macérer une petite heure

 Mettre dans la cocotte, des os (ici les os de l’épaule désossée) et un peu d’eau

 Placer le panier avec la viande dans la cocotte, sans qu’il n’entre en contact avec l’eau

 Fermer la cocotte  et mettre sur feu. Dés  chuchotement de la soupape, baisser le feu au maximum et laisser cuire une heure, en vérifiant le degré de cuisson et le niveau de l’eau au bout de 30mn. Selon la qualité de la viande, il faudra plus ou moins de temps. En fin de parcours, la viande doit étre fondante et se détacher facilement au doigt.

A servir trés vite et consommer trés chaud .   La chekhchoukha ou le couscous sont facultatifs. On peut accompagner d’un bonne galette khmira(matlou)

 

 

Les photos  et les textes de ce blog sont la propriété exclusive  du blog “cuisine à 4 mains ”  toute reproduction entière ou partielle d’une photo ou d’un texte est   strictement interdite!                                                                           

               Merci de  demander mon accord au préalable !